[Info-Google] [Libération] [Le Monde] [Le Nouvel Observateur] [RFI] [Yahoo/image] [Yahoo-Info]

  Syrie
Répression AntiKurdes

Répression antikurdes en Syrie

Un chef de parti kurde accuse Damas de "défigurer" les faits

BEYROUTH, 19 mars (AFP) - 15h19 - Le chef d'un parti radical kurde a accusé vendredi Damas de "défigurer" les faits sur les heurts entre la population kurde et les forces de l'ordre, et réclamé la poursuite des responsables et la libération des Kurdes arrêtés.



"Il est regrettable que le ministre de l'Intérieur Ali Hammoud ait fourni des informations éloignées de la vérité jeudi sur les massacres perpétrés depuis le 12 mars à Qamichli et dans les villes kurdes de Hassaké et Alep (...)", écrit dans un communiqué Abdel Baki Youssef, secrétaire du parti radical kurde Yakiti (l'éveil), proche du PDK de Massoud Barzani.



"Le ministre a défiguré les faits en qualifiant de réfugiés les centaines de milliers de Kurdes dépouillés de leur nationalité syrienne", a-t-il dit, accusant l'Etat syrien d'avoir "mis la main sur des dizaines de villages kurdes dans le nord de la province de Hassaké (frontalière de la Turquie) o il a installé à partir de 1973 des colons arabes".



M. Youssef a accusé M. Hammoud d'avoir "ignoré la vérité de la crise générée par le cumul de la répression exercée contre trois millions de Kurdes, la politique raciste et les arrestations répétées, au lieu de recourir au dialogue (...) pour une solution juste et démocratique du problème kurde en Syrie".



Il a exigé la "poursuite des responsables, notamment le gouverneur de la province de Hassaké, la libération de toutes les personnes arrêtées et l'indemnisation des parents des martyrs kurdes".



"Si ceux qui ont causé ces massacres ne sont pas poursuivis, l'unité nationale sera inévitablement être ébranlée", a-t-il conclu.



M. Hammoud a affirmé que les heurts avaient causé du 12 au 17 mars la mort de 25 personnes dont des policiers et accusé des "conspirateurs d'avoir saboté" des bâtiments publics, provoquant des dégâts de plusieurs millions de dollars.



"En Syrie, il n'y a jamais eu de problème kurde. Les Kurdes de Syrie n'ont besoin de la protection de personne. C'est la Syrie qui les protège", a-t-il dit.



Selon des sources kurdes, 40 personnes ont été tuées dans les heurts.