Image 11 mars 2003
Les Irakiens sont très déçus par la position française
qui les condamne à rester sous la dictature de Saddam Hussein.

  

Image vendredi 14 février 2003

Par Kendal NEZAN

L'armée turque a prévu de mobiliser 80 000 hommes pour occuper tous les territoires irakiens situés au nord du 36e parallèle, soit le Kurdistan autonome.

L'Europe devrait prévenir Ankara qu'une invasion du Kurdistan irakien sonnerait définitivement le glas de ses ambitions d'adhésion européenne.

  


Que l'on soit pour ou contre la guerre, l'après-Saddam Hussein doit être pensé comme construction d'une démocratie, où l'expérience du Kurdistan peut être utile.

Info jeudi 28 novembre 2002

Par Kendal NEZAN

  

03.02.2000 - N°1839 Monde Info
Tant que l’armée contrôlera le pouvoir à Ankara, les Kurdes auront du mal à faire admettre leurs droits, estime le président de l’Institut culturel kurde de Paris

  

Info 03.02.2000 - N°1839 Monde

De notre envoyé spécial Henri Guirchoun

Les terroristes islamistes du Hezbollah étaient jusqu’à présent les alliés des forces de sécurité turques dans leur guerre contre le PKK kurde. Est-ce pour mieux préparer la candidature de la Turquie à l’Union européenne que le gouvernement d’Ankara a décidé d’en finir avec les intégristes, tout en amorçant un dialogue timide avec les Kurdes ?

  

DAMAS, 7 avr (AFP) - 16h39 - Treize Syriens, dont onze memrbes de la commaunauté kurde, sont décédés sous la torture en 2004 dans les locaux des différents services de sécurité, a affirmé jeudi l'Association des droits de l'Homme en Syrie (ADHS), dans un communiqué.


  

Portrait
LE MONDE | 07.04.05 | 15h33  •  Mis à jour le 07.04.05 | 15h33


Infoertains retournements de situation laissent à penser que l'histoire aime se jouer des hommes et de leur destin. Il n'y a pas si longtemps, personne n'aurait osé parier un dinar sur l'avenir politique de Jalal Talabani en Irak.

  

Info

  

Edito du Monde
LE MONDE | 07.04.05 | 15h02

Info 'éclection de Jalal Talabani à la présidence irakienne, mercredi 6 avril, est un événement sans précédent à plusieurs titres. C'est la première fois qu'un Kurde devient président de l'Irak et la première fois qu'un non-Arabe préside un pays à majorité arabe. Jalal Talabani sera aussi le premier président de l'Irak élu démocratiquement.

  

De notre envoyé spécial au Kurdistan irakien

InfoPour la première fois dans l’histoire de l’Irak, un Kurde accède à la magistrature suprême du pays. L’Assemblée nationale transitoire a en effet désigné le vieux combattant Jalal Talabani chef de l’Etat.