Plusieurs centaines de milliers de Kurdes n'ont toujours pas regagné leur village.
Libération - jeudi 19 mai 2005

Par Marc SEMO - Diyarbakir (Turquie) envoyé spécial

Les murs sont en ruine mais la belle cour intérieure de pierre noire rappelle les splendeurs passées d'une demeure patricienne. Dans deux petites pièces du rez-de-chaussée s'entassent Cemil Duman, sa femme et ses quatre enfants, son frère et sa belle-soeur avec leur progéniture, ainsi que les parents. «Nous sommes enfermés dans la non-vie», soupire le jeune homme, dont le salaire de cuisinier intérimaire reste le seul revenu de toute la famille.

  

BAGDAD (AFP-mardi 17 mai 2005, 13h26 ) - Le ministre des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran Kamal Kharazi effectuait mardi une visite historique en Irak où les chiites sont aux commandes après leur victoire aux élections de janvier.


  

dimanche 15 mai 2005, 21h12
Bagdad (Reuters) - Condoleezza Rice a rencontré le Premier ministre irakien Ibrahim Djaafari, au cours d'une visite surprise destinée à encourager le "processus politique" pour mettre fin à l'actuelle recrudescence de la violence dans le pays.

  

15 mai 2005 (Reuters - 09:47)
ERBIL, Irak - La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a effectué dimanche en Irak une visite inopinée, tenue secrète jusqu'à la dernière minute.

  

Image
La Cour européenne estime que le leader kurde n'a pas eu un procès équitable.

Par Ragip DURAN vendredi 13 mai 2005 (Liberation - 06:00)
Istanbul de notre correspondant

  

LE MONDE | 13.05.05 | 14h50

Quels seraient les effets d'un nouveau jugement d'Abdullah Ocalan ? Une nouvelle spirale du conflit turco-kurde ou, au contraire, un "début de processus en vue d'une paix durable", espoir exprimé, jeudi 12 mai, par Tancer Bakirhan, président du Parti démocratique du peuple (Dehap), principal parti prokurde de Turquie ? La réponse ne dépend pas uniquement de la façon dont M. Ocalan serait rejugé. Car la "question kurde" , talon d'Achille des réformes en Turquie, est aussi un enjeu stratégique en raison du chaos en Irak.

  

LE MONDE | 13.05.05 | 14h50  •  Mis à jour le 13.05.05 | 14h50

Jugé et condamné à mort pour "trahison" au printemps 1999 en Turquie, après une cavale de plusieurs mois suivie d'une arrestation rocambolesque au Kenya, le chef de la rébellion kurde, Abdullah Öcalan, dit "Apo" , n'a pas eu droit à un procès équitable. Ainsi en a décidé, jeudi 12 mai, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg, qui a invité la justice turque à le rejuger. Condamné à mort au terme de son procès, en juin 1999, le chef kurde avait vu sa condamnation à mort commuée en réclusion à perpétuité, en 2002, après l'abolition de la peine capitale en Turquie, l'une des mesures adoptées par ce pays pour se mettre en conformité avec les principes de l'Union européenne.

  

AFP - jeudi 12 mai 2005, 15h34
Le réalisateur a décidé d'aller tourner au Kurdistan irakien après la chute de Saddam en 2003, malgré les difficultés logistiques que cela soulevait. Il n'était jamais revenu là-bas, hormis un bref séjour, clandestin, après l'invasion du Koweït en 1991.

  

DUBAI, 12 mai (AFP) - 21h32 - De nombreux membres de parti kurdes syriens ont été arrêtés récemment par la police dans le nord de la Syrie, où des troubles sanglants ont eu lieu l'an dernier, a annoncé jeudi le chef du parti Yakiti, Hassen Saleh, sur la chaîne de télévision arabe Al-Arabiya.

  

La Cour européenne juge inéquitable le procès de l'ancien leader kurde

[Reuters , AFP - Édition du vendredi 13 mai 2005]
Le gouvernement turc a laissé entendre hier qu'il pourrait rejuger Abdullah Öcalan après l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme confirmant la condamnation d'Ankara pour le caractère inéquitable du procès de l'ancien leader séparatiste kurde en 1999.