LE MONDE | 13.05.05 | 14h50  •  Mis à jour le 13.05.05 | 14h50

Jugé et condamné à mort pour "trahison" au printemps 1999 en Turquie, après une cavale de plusieurs mois suivie d'une arrestation rocambolesque au Kenya, le chef de la rébellion kurde, Abdullah Öcalan, dit "Apo" , n'a pas eu droit à un procès équitable. Ainsi en a décidé, jeudi 12 mai, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg, qui a invité la justice turque à le rejuger. Condamné à mort au terme de son procès, en juin 1999, le chef kurde avait vu sa condamnation à mort commuée en réclusion à perpétuité, en 2002, après l'abolition de la peine capitale en Turquie, l'une des mesures adoptées par ce pays pour se mettre en conformité avec les principes de l'Union européenne.

  

AFP - jeudi 12 mai 2005, 15h34
Le réalisateur a décidé d'aller tourner au Kurdistan irakien après la chute de Saddam en 2003, malgré les difficultés logistiques que cela soulevait. Il n'était jamais revenu là-bas, hormis un bref séjour, clandestin, après l'invasion du Koweït en 1991.

  

DUBAI, 12 mai (AFP) - 21h32 - De nombreux membres de parti kurdes syriens ont été arrêtés récemment par la police dans le nord de la Syrie, où des troubles sanglants ont eu lieu l'an dernier, a annoncé jeudi le chef du parti Yakiti, Hassen Saleh, sur la chaîne de télévision arabe Al-Arabiya.

  

La Cour européenne juge inéquitable le procès de l'ancien leader kurde

[Reuters , AFP - Édition du vendredi 13 mai 2005]
Le gouvernement turc a laissé entendre hier qu'il pourrait rejuger Abdullah Öcalan après l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme confirmant la condamnation d'Ankara pour le caractère inéquitable du procès de l'ancien leader séparatiste kurde en 1999.

  

Cannes 2005 : «Kilomètre zéro», première présence en compétition d'un cinéaste kurde irakien au festival

«Depuis que l'Irak existe, elle a fait zéro kilomètre de progrès», explique Hiner Saleem (à droite).
Dominique Borde [Le Figaro - 12 mai 2005]

  

Ankara a annoncé qu'elle respectera l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme dans l'affaire Ocalan.

(Jeudi 12 mai 2005 13:22 - AFP) La Turquie a exprimé son mécontentement au sujet d'un arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui a recommandé un nouveau procès pour le chef séparatiste kurde Abdullah Ocalan, tout en assurant qu'elle respectera ce jugement pour garder le cap européen.

  

ANKARA, 12 mai 2005 (AFP) - 11h48 - La Turquie respectera les principes de l'Etat de droit et doit s'engager à amender ses lois pour rejuger le chef séparatiste kurde Abdullah Ocalan, comme recommandé jeudi par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), a affirmé un vice-président du parti au pouvoir en Turquie.

  

STRASBOURG (Conseil Europe), 12 mai 2005 (AFP) - 11h31 - La Cour européenne des droits de l'Homme a confirmé jeudi la condamnation de la Turquie pour procès inéquitable du chef séparatiste kurde Abdullah Ocalan qui avait été condamné à mort en 1999 et a recommandé la tenue d'un nouveau procès.

  

STRASBOURG (AFP) - Des Kurdes manifestent leur soutien au chef séparatiste Ocalan, le 12 mai 2005 à Strasbourg.

La Cour européenne des droits de l'Homme a confirmé jeudi la condamnation de la Turquie pour procès inéquitable du chef séparatiste kurde Abdullah Ocalan qui avait été condamné à mort en 1999 et a recommandé la tenue d'un nouveau procès.

  

Chassée du Liban, sous pression internationale, la Syrie louvoie. Le régime de Bachar el-Assad alterne répression et relâchement, multiplie les contradictions et perpétue finalement l'arbitraire.

Image - mercredi 11 mai 2005