ERBIl (Irak), 23 oct (AFP) -13h17 - Lesecrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a prôné dimanche"l'entente" entre les communautés d'Irak devant le Parlement régionalkurde, à Erbil (350 km au nord de Bagdad), au cours d'une visitehistorique dans la région autonome du Kurdistan.


  

FRANCFORT (Allemagne), 23 oct 2005 (AFP) -12h05 - Leromancier turc Orhan Pamuk, qui s'est vu remettre dimanche leprestigieux Prix de la paix des libraires allemands, s'est attiré lafoudre des nationalistes turcs pour sa défense des causes arménienneset kurdes.


  

BAGDAD, 23 oct (AFP) -11h24 - Lesecrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa, poursuivant dimancheune visite historique en Irak, a obtenu le soutien des Kurdes, aprèscelui des chiites, à sa démarche d'apaisement des tensions dans le pays.


  

LE MONDE [21 octobre 2005] - ERBIL (Kurdistan d'Irak) de notre envoyée spéciale

Vu du Kurdistan d'Irak, doté d'une quasi-indépendance, le procès de Saddam Hussein, ajourné au 28 novembre, ne doit être que le début d'un long processus judiciaire. Mohammed Ihsan, ministre des droits de l'homme du Kurdistan d'Irak, en prépare activement la suite : le volet kurde en l'occurrence.

  

Info LE MONDE [20 octobre 2005 ]
Ali : Bonjour, je suis très intéressé par les réactions négatives des voisins de l'Irak, quant à sa future "identité". Le fédéralisme inscrit dans la Constitution, inquiète au plus haut point l'Arabie, la Jordanie et l'Egypte. En clair, c'est la perspective d'une victoire du oui, et de l'installation d'un pouvoir décentralisé au profit des chiites et des kurdes, qui inquiète. Ce modèle ne risque-t-il pas de rendre encore plus difficile la stabilité en Irak ?

  

LE MONDE [17 octobre 2005]

InfoPour la première fois en Syrie, des partis et des personnalités arabes et kurdes d'obédiences politiques diverses viennent de se retrouver autour d'une plate-forme commune, dont l'appellation ­ "Déclaration de Damas pour le changement national démocratique" ­ annonce la couleur : l'objectif de la vingtaine de formations et personnalités signataires est le changement de régime par les voies "pacifiques et démocratiques", dans le but d'instaurer un "Etat de droit" . Les autorités les ayant empêchés d'annoncer leur alliance dans une conférence de presse, les signataires ont diffusé l'information, dimanche 16 octobre, sur un site Internet.

  

«Qui êtes-vous et que me veut cette cour ?»

InfoPar Jean-Pierre PERRIN [jeudi 20 octobre 2005] - Amman envoyé spécial

Vieilli, amaigri, fatigué, démoralisé, l'ombre de lui-même mais toujours extrêmement combatif. Dès la première minute de son procès devant le Tribunal spécial irakien (TSI), Saddam Hussein a défié, hier, le président qui l'interrogeait, refusé de lui obéir et tenté de prouver qu'il était toujours le raïs, le chef et le président de l'Irak.

  

Entre fascination et révolte, Pari et ses enfants suivent le procès des responsables de la mort de son mari.

InfoPar Marc SEMO [jeudi 20 octobre 2005]

Erbil (Kurdistan d'Irak) envoyé spécial — «Comment ose-t-il citer le nom de Dieu ?», murmure, indignée, la vieille femme, en regardant Saddam Hussein commencer son adresse au tribunal spécial par une évocation du «Clément et du Miséricordieux».

  

SOULAIMANIYAH (Irak), 19 oct (AFP) - 10h41 - Un juge kurde, Rizkar Mohammed Amine, présidera l'audience du Tribunal spécial irakien (TSI) devant lequel doit comparaître mercredi le président déchu Saddam Hussein et sept de ses lieutenants pour le massacre en 1982 de 143 chiites, selon une source kurde.

  

ANKARA, 18 oct 2005 (AFP) - 18h40 - Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a averti mardi que son pays est à bout et a lancé un nouvel appel aux Etats-Unis et à l'Irak afin qu'ils contrôlent les rebelles kurdes qui attaquent la Turquie à partir du nord de l'Irak.