2 janvier 2007
par Nicolas Sarkozy

J'aurais aimé saluer dans le procès de Saddam Hussein une étape marquante de la démocratisation de l'Irak. Malheureusement, l'exécution de l'ex-dictateur irakien jette le trouble sur un événement qui aurait dû être positif pour la reconstruction de ce pays martyrisé. D'abord, il faut reconnaître avec satisfaction que Saddam Hussein a été jugé.


  


mardi 19 décembre 2006

OPINION : André Poupart,
Professeur honoraire, Faculté de droit, Université de Montréal

Les États-Unis se sont lancés de façon présomptueuse, c'est-à-dire avec arrogance, dans une aventure unilatérale dont ils n'ont pas mesuré les implications et les conséquences.


  


AFP 14 novembre 2006
 
Les autorités syriennes ont libéré mardi le fils de l'ouléma kurde syrien assassiné en 2005 Mohammad Maachouk Khaznaoui, a annoncé l'Observatoire syrien pour les droits de l'Homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition basée à Londres.

  

Olli Rehn, commissaire européen à l'Elargissement, s'oppose à la rupture des négociations avec la Turquie: «Nos relations avec Ankara sont schizophréniques»
 
Par Jean QUATREMER
mercredi 1 novembre 2006
 
Bruxelles (UE) de notre correspondant
Faut-il ou non geler les négociations d'adhésion avec la Turquie, celle-ci refusant toujours l'accès de ses ports et aéroports aux navires et avions chypriotes, en violation du protocole d'Ankara qu'elle a pourtant signé ?

  

 | 07.10.06 | 13h36  •  Mis à jour le 07.10.06 | 13h36
HABOUR (frontière turco-irakienne) ENVOYÉE SPÉCIALE 

'ambiance a bien changé au poste frontière turc de Habour, face au Kurdistan d'Irak. Les cauchemardesques files de camions-citernes de pétrole, qui s'allongeaient jusqu'à l'hiver 2005 sur des dizaines de kilomètres de part et d'autre de la frontière, ont disparu. Le poste frontière a été agrandi, avec de nouvelles installations, modernes et presque élégantes.

  

4 septembre 2006

BAGDAD (AFP) - La controverse entre autorités régionales kurdes et gouvernement irakien sur la question du drapeau se poursuit lundi, au lendemain de l'annonce de l'arrestation du numéro deux d'al-Qaïda en Irak.


  

 
Article publié le 21 août 2006

Saddam Hussein et six de ses officiers supérieurs ont refusé de plaider coupable ou non coupable, lundi à Bagdad, où s’est ouvert le procès de leurs opérations dites al-Anfal (Butin de guerre d’après le titre de la huitième sourate du Coran),qui auraient provoqué en 1987 et 1988 la mort de plus de 100 000 Kurdes. L’ancien président irakien et ses collaborateurs sont accusés de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour avoir utilisé des armes chimiques et avoir ordonné l’exécution massive de civils. Il s’agit du deuxième procès ouvert à l’encontre de Saddam Hussein et des principaux dirigeants de l’ancien régime irakien renversé en 2003 par l’intervention militaire américaine.  


  

  10.07.06 | 18:51 par Lutfi Abu Oun et Ross Colvin

BAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre Nouri al Maliki a lancé un appel à l'unité nationale en Irak où les représailles et contre-représailles sanglantes entre sunnites et chiites s'enchaînent depuis quatre jours et ont fait une soixantaine de victimes au cours du week-end.

 


  

Image LE MONDE | 02.08.05 |

Imageéterminés à respecter les délais, malgré les divergences qui continuent de les opposer sur certaines questions fondamentales, les 71 membres du comité de rédaction d'une nouvelle Constitution pour l'Irak ont décidé, lundi 1er août, de présenter le projet au Parlement à la date prévue du 15 août.

  

ISTANBUL, 31 juil 2005 (AFP) - 14h47 - Les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont revendiqué dimanche l'enlèvement, quatre jours plus tôt, d'un maire du sud-est de la Turquie et démenti sa libération dans un communiqué diffusé par l'agence de presse pro-kurde MHA.