17 octobre 2006 - Istanbul (AFP)


Le propriétaire d'une maison d'édition, un traducteur et deux éditeurs ont comparu mardi devant un tribunal stambouliote pour avoir "incité à la haine" en publiant la version turque d'un livre de l'intellectuel américain Noam Chomsky, a rapporté l'agence de presse Anatolie.


  


LEMONDE.FR avec Reuters [6 octobre 2006]

 L'Union européenne a exhorté la Turquie à accepter ses propositions sur les échanges commerciaux avec Chypre, lundi 16 octobre, afin d'éviter une possible suspension des négociations d'adhésion. Face au ralentissement général du processus de réformes en Turquie, l'Union cherche à tout prix à conclure un accord sur la question chypriote, ne serait-ce qu'un "mini-accord". C'est en effet en ces termes que le ministre finlandais des affaires étrangères, Erkki Tuomioja, dont le pays assume la présidence tournante de l'UE, s'est attaqué au problème.

  


Par Jean-Baptiste HARANG
QUOTIDIEN : Vendredi 13 octobre 2006 - 06:00

Il avait failli l'obtenir l'an passé. L'esclandre d'un juge l'en priva. Le Turc Orhan Pamuk a reçu hier le prix Nobel de littérature.

 
 

  

 jeudi 12 octobre 2006, 13h48 


STOCKHOLM (AP) - Le romancier turc Orhan Pamuk, qui est entré en conflit avec le gouvernement de son pays sur la question arménienne et kurde et a été poursuivi en justice pour "insulte à l'identité turque", a reçu jeudi le prix Nobel de littérature pour ses nombreux ouvrages traitant du choc et du mélange des cultures.


  

  avec AFP | 12.10.06 | 13h43  •  Mis à jour le 12.10.06 | 14h02 

 e prix Nobel de littérature a été décerné au romancier turc Orhan Pamuk, 54 ans, a annoncé, jeudi 12 octobre, l'Académie suédoise. Le comité Nobel a choisi de récompenser un écrivain "qui, à la recherche de l'âme mélancolique de sa ville natale, a trouvé de nouvelles images spirituelles pour le combat et l'entrelacement des cultures", a indiqué le communiqué de l'Académie suédoise pour expliquer son choix.


  


AP [11 octobre 2006]
par Yahya Barzanji et Lee Keath

KIRKOUK, Irak (AP) -- Pendant que les forces américaines et irakiennes concentrent leurs efforts sur Bagdad, principal foyer de violence en Irak, les attentats se multiplient de façon inquiétante dans le nord du pays, riche en pétrole, théâtre d'une lutte de pouvoir entre Arabes et Kurdes. Le redéploiement sur Bagdad fait également craindre un regain de violence dans l'ouest.


  


LEMONDE.FR avec AFP [11 octobre 2006]

Le Parlement irakien a définitivement adopté, mercredi 11 octobre, la loi créant un Etat fédéral, en dépit des craintes que cette réorganisation de l'Etat suscite au sein de la communauté sunnite. La loi va permettre de modifier les attributions des dix-huit provinces actuelles.


  

 Voilà plus de deux ans que la Turquie a ouvert son paysage audiovisuel à la langue kurde, la deuxième du pays. Ankara cédait ainsi aux revendications de cette forte minorité longtemps tentée par le séparatisme, mais aussi et surtout aux pressions de l’Union européenne.

  

 | 07.10.06 | 13h36  •  Mis à jour le 07.10.06 | 13h36
HABOUR (frontière turco-irakienne) ENVOYÉE SPÉCIALE 

'ambiance a bien changé au poste frontière turc de Habour, face au Kurdistan d'Irak. Les cauchemardesques files de camions-citernes de pétrole, qui s'allongeaient jusqu'à l'hiver 2005 sur des dizaines de kilomètres de part et d'autre de la frontière, ont disparu. Le poste frontière a été agrandi, avec de nouvelles installations, modernes et presque élégantes.

  

 avec AFP et AP | 09.10.06 | 19h05  •  Mis à jour le 09.10.06 | 19h32 

près douze jours d'interruption, le procès de Saddam Hussein a repris, lundi 9 octobre, à Bagdad. Le dictateur est revenu devant ses juges pour entendre les témoignages de Kurdes l'accusant d'avoir détruit leurs vies et leurs familles, en 1988. L'ancien président irakien et Hassan Al-Majid, surnommé Ali le chimique pour son rôle dans les bombardements chimiques des zones civiles, sont accusés de génocide, crime de guerre et crime contre l'humanité contre les Kurdes. Quatre victimes ont livré lors de cette journée un terrible témoignage à charge, détaillant les sévices infligés par l'armée irakienne.