LAURE MARCHAND - ISTANBUL - Publié le 26 août 2006

Alors que la participation des soldats turcs à la Finul n’est toujours pas acquise, Ankara masse des troupes à la frontière irakienne.


  


Delphine Minoui
Publié le 25 août 2006

La tragédie de Sardacht, ville iranienne bombardée à l'arme chimique par l'Irak en 1987, contribue à expliquer la volonté de Téhéran de se doter d'une technologie nucléaire.


  

 
Article publié le 21 août 2006

Saddam Hussein et six de ses officiers supérieurs ont refusé de plaider coupable ou non coupable, lundi à Bagdad, où s’est ouvert le procès de leurs opérations dites al-Anfal (Butin de guerre d’après le titre de la huitième sourate du Coran),qui auraient provoqué en 1987 et 1988 la mort de plus de 100 000 Kurdes. L’ancien président irakien et ses collaborateurs sont accusés de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour avoir utilisé des armes chimiques et avoir ordonné l’exécution massive de civils. Il s’agit du deuxième procès ouvert à l’encontre de Saddam Hussein et des principaux dirigeants de l’ancien régime irakien renversé en 2003 par l’intervention militaire américaine.  


  


21 août 2006 - Invité de la mi-journée
Chris Kutschera, journaliste, écrivain

 Ecouter 4 min

«Avec le procès des campagnes Anfal contre les Kurdes, on rentre dans la réalité de la dictature de Saddam Hussein.»


  


22 août 2006
Saddam Hussein a été confronté à ses premiers accusateurs, qui ont détaillé la sanglante répression menée contre le peuple kurde.


  

 (RV- mardi 22 août 2006) Saddam Hussein et ses six co-accusés comparaissent depuis lundi devant le haut tribunal pénal irakien pour le massacre de dizaines de milliers de Kurdes perpétré dans le Nord de l’Irak en 1988, en pleine guerre Iran-Irak. 
écouter Écouter l'émission


  



Par Marc SEMO - Mardi 22 août 2006

L'ancien dictateur irakien, son cousin «Ali le Chimique» et cinqcoaccusés sont jugés pour l'extermination d'au moins 200 000 Kurdes en1988.


  

19 août 2003 - 00:00
De jeunes Kurdes enlevées en 1988 auraient été vendues en Egypte.

Par Marc SEMO - Tazkhrmatoo envoyé spécial
Dans une enve loppe en papier, il garde une photo d'identité jaunie d'Hassiba, la préférée de ses cinq filles, la plus belle aussi, avec ses grands yeux noirs qui fixaient fièrement l'objectif.

  


21 août 2006 à 07h41  

Alors que le verdict de son premier procès pour le massacre de chiites doit être rendu le 16 octobre, l'ex-dictateur irakien est jugé pour "génocide" contre les Kurdes en 1987 et 1988 dans le cadre de l'opération "Anfal".


  

REUTERS : Lundi 21 août 2006
par Ibon Villelabeitia
SEOUSENAN (Reuters) - Le procès de Saddam Hussein et de six anciens officiers supérieurs va débuter à Bagdad pour le massacre de dizaines de milliers de Kurdes dans le cadre de l'opération "Anfal", vaste campagne de répression contre la population kurde du nord de l'Irak en 1988.