Article publié le 21 août 2006

Saddam Hussein et six de ses officiers supérieurs ont refusé de plaider coupable ou non coupable, lundi à Bagdad, où s’est ouvert le procès de leurs opérations dites al-Anfal (Butin de guerre d’après le titre de la huitième sourate du Coran),qui auraient provoqué en 1987 et 1988 la mort de plus de 100 000 Kurdes. L’ancien président irakien et ses collaborateurs sont accusés de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour avoir utilisé des armes chimiques et avoir ordonné l’exécution massive de civils. Il s’agit du deuxième procès ouvert à l’encontre de Saddam Hussein et des principaux dirigeants de l’ancien régime irakien renversé en 2003 par l’intervention militaire américaine.  


  

  10.07.06 | 18:51 par Lutfi Abu Oun et Ross Colvin

BAGDAD (Reuters) - Le Premier ministre Nouri al Maliki a lancé un appel à l'unité nationale en Irak où les représailles et contre-représailles sanglantes entre sunnites et chiites s'enchaînent depuis quatre jours et ont fait une soixantaine de victimes au cours du week-end.

 


  

Image LE MONDE | 02.08.05 |

Imageéterminés à respecter les délais, malgré les divergences qui continuent de les opposer sur certaines questions fondamentales, les 71 membres du comité de rédaction d'une nouvelle Constitution pour l'Irak ont décidé, lundi 1er août, de présenter le projet au Parlement à la date prévue du 15 août.

  

ISTANBUL, 31 juil 2005 (AFP) - 14h47 - Les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont revendiqué dimanche l'enlèvement, quatre jours plus tôt, d'un maire du sud-est de la Turquie et démenti sa libération dans un communiqué diffusé par l'agence de presse pro-kurde MHA.

  

LONDRES, 28 juil 2005 (AFP) - 2h55 - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré à un quotidien britannique que la "tolérance" de la Turquie avait ses "limites" concernant les camps du PKK dans le nord de l'Irak, laissant entendre que son pays pourrait intervenir si Washington ne rémédiait pas à la situation.

  

ANKARA, 6 juin 2005 (AFP) - 15h15 - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan rencontrera mercredi le président George W. Bush pour tenter d'améliorer les liens bilatéraux mis à mal par la guerre en Irak et de convaincre Washington d'agir contre les rebelles kurdes de Turquie en Irak.

  

ERBIL (Irak), 4 juin (AFP) - 12h12 - Le président irakien et leader kurde Jalal Talabani a plaidé en faveur d'un Irak démocratique et fédéral samedi durant la séance inaugurale du Parlement de la région autonome kurde à Erbil.

  

ANKARA, 20 mai (AFP) - 10h58 - Le Premier ministre irakien Ibrahim al-Jaafari a rencontré vendredi son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara, destination de son premier voyage officiel depuis sa prise de fonction le mois dernier, pour discuter des relations économiques bilatérales et de la sécurité.

  

15 mai 2005 (Reuters - 09:47)
ERBIL, Irak - La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a effectué dimanche en Irak une visite inopinée, tenue secrète jusqu'à la dernière minute.

  

LE MONDE | 13.05.05 | 14h50  •  Mis à jour le 13.05.05 | 14h50

Jugé et condamné à mort pour "trahison" au printemps 1999 en Turquie, après une cavale de plusieurs mois suivie d'une arrestation rocambolesque au Kenya, le chef de la rébellion kurde, Abdullah Öcalan, dit "Apo" , n'a pas eu droit à un procès équitable. Ainsi en a décidé, jeudi 12 mai, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg, qui a invité la justice turque à le rejuger. Condamné à mort au terme de son procès, en juin 1999, le chef kurde avait vu sa condamnation à mort commuée en réclusion à perpétuité, en 2002, après l'abolition de la peine capitale en Turquie, l'une des mesures adoptées par ce pays pour se mettre en conformité avec les principes de l'Union européenne.