19.07.07 | SIRNAK ENVOYÉ SPÉCIAL

ux points de contrôle qui quadrillent la plaine de Sirnak, les candidats doivent montrer patte blanche pour aller à la rencontre de leurs électeurs. La campagne pour le scrutin du 22 juillet se tient dans une ambiance pesante : les trois provinces du sud-est de la Turquie, à majorité kurde, ont été placées sous "mesures exceptionnelles de sécurité" par l'armée jusqu'au 9 septembre.


  


18 juillet 2007

e portrait de Hrant Dink est accroché au mur, dans un coin du salon du pied-à-terre stambouliote de Baskin Oran. Le visage doux et franc de son ami journaliste d'origine arménienne, assassiné de trois balles dans la tête, en janvier, sur un trottoir d'Istanbul, le suit comme une ombre douloureuse, forcément omniprésente.


  


 2 juillet 2007 | TRABZON (Turquie) ENVOYÉE SPÉCIALE

ichée à flanc de montagne sur la mer Noire, l'antique Trébizonde, restée le plus grand port de la région, n'est plus qu'une banale ville "globalisée" : boutiques de luxe et vieux bazar animé au centre, immenses cités-dortoirs en périphérie. Semblable, donc, à tant d'autres cités turques, si ce n'est son aspect plus "laïque", avec sa majorité de femmes sans voile, déambulant même la nuit entre restaurants et cafés.


  


25 juin 2007

ans la mémoire des Irakiens, il restera "Ali le Chimique", l'ex-commandant suprême du Kurdistan, qui avait obtenu les pleins pouvoirs pour "tuer tout être humain ou animal présent" dans cette région rebelle, selon le décret 160 signé de la main de son cousin et président de l'Irak, Saddam Hussein, le 28 février 1987. Ali Hassan Al-Majid, de son vrai nom, a été reconnu coupable, dimanche 24 juin, de "génocide" et de "crime contre l'humanité" contre les Kurdes par le Haut-Tribunal pénal irakien et condamné à la peine de mort par pendaison.


  


14 juin 2007

a démarche est pour le moins inhabituelle. Cinquante-sept économistes iraniens mettent en garde, dans une lettre ouverte, le président conservateur, Mahmoud Ahmadinejad, contre les risques inflationnistes de sa politique économique. Ce texte, dont les journaux iraniens se sont fait l'écho, est signé, entre autres, par Mohammad Satari-far, ancien chef de l'Organisation du plan et du budget, et Hossein Abdeh Tabrizi, ex-responsable de la Bourse de Téhéran.


  


8 juin 2007

Vendredi, l’état-major turc a jugé utile de monter au créneau du «terrorisme» kurde, réaffirmant le droit de poursuite «inaliénable» d’Ankara et sa «détermination inébranlable» en la matière. Mercredi, la Turquie avait décrété plusieurs «zones de sécurité temporaires» (du 9 juin au 9 septembre) dans trois provinces limitrophes de la frontière irakienne. Ce ne serait pas la première fois que des soldats turcs enjamberaient celle-ci pour donner la chasse aux séparatistes kurdes repliés dans leurs bases du nord de l’Irak. Mais cette fois, Ankara met la pression diplomatique sur Bagdad et Washington, l’armée turque sonnant la mobilisation générale après avoir renforcé ses troupes à la frontière irakienne. Des manœuvres en forme de répétition pourraient préfigurer un assaut lancé à partir des fameuses zones de sécurité.


  


2 mai 2007

Nicolas Sarkozy a beau les confiner en Asie Mineure, quelque 2 millions de Turcs manifestent depuis avril dans le pays - y compris sur sa rive européenne - pour montrer combien ils sont, et veulent rester, laïques et modernes, c'est-à-dire européens.


  


31 mai 2007 | Correspondant au Vatican HERVÉ YANNOU

Le secrétaire d'État du Pape a confirmé le virage à 180 degrés engagé par Benoît XVI lors de sa visite à Istanbul, l'an dernier.


  


30 mai 2007

Tragédie arménienne

La réalité du génocide arménien de 1915 contée à travers la tragique saga d'une grande famille bourgeoise.      


  

 21 avril 2007 | ISTANBUL CORRESPONDANCE

TURQUIE L'ASSASSINAT DE TROIS CHRÉTIENS DANS LE SUD

n onzième suspect, âgé comme les autres de moins de 20 ans, a été arrêté, vendredi 20 avril, à Istanbul, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de trois chrétiens évangéliques à Malatya, un crime dont la violence a choqué la Turquie. Le quotidien Hürriyet a cité un chirurgien qui a tenté de sauver la seule victime retrouvée vivante et décédée à l'hôpital : les dizaines de coups de couteau sur son corps étaient "des signes évidents de torture", a-t-il dit. Ou alors des signes que cette victime, l'un des deux Turcs convertis, avait tenté de résister, a estimé l'un de ses proches.