12 juin 2007

a Turquie se dirige vers un grand règlement de comptes final. Cette situation n'est pas due, comme on pourrait le craindre, à un conflit de race ou de religion. Le pays est traversé d'une fracture plus fondamentale et plus dangereuse.


  


12 juin 2007

Il y a un an Banaz Mahmod était tuée par les siens. Auparavant cette jeune fille de 20 ans avait appelé la police à plusieurs reprises pour signaler les dangers qui la menaçaient. Des appels au secours restés sans réponse.


  


11.06.07 | ISTANBUL CORRESPONDANCE

'imam chiite Moqtada Al-Sadr a ajouté, dimanche 10 juin, sa voix au concert de protestations et de menaces de représailles contre la Turquie après les bombardements qui ont frappé, ces derniers jours, les régions frontalières du Kurdistan irakien. "Nous ne resterons pas silencieux face à cette menace. Le peuple kurde fait partie de l'Irak et il est de notre devoir de le défendre", a-t-il déclaré.


  


Lundi 11 juin 2007 | Envoyée spéciale à Sirnak | Delphine Nerbollier  

TURQUIE. Bagdad a protesté contre les «pilonnages intensif» dans le nord de l'Irak. Reportage dans la ville turque de Sirnak.  


  


8 juin 2007

Vendredi, l’état-major turc a jugé utile de monter au créneau du «terrorisme» kurde, réaffirmant le droit de poursuite «inaliénable» d’Ankara et sa «détermination inébranlable» en la matière. Mercredi, la Turquie avait décrété plusieurs «zones de sécurité temporaires» (du 9 juin au 9 septembre) dans trois provinces limitrophes de la frontière irakienne. Ce ne serait pas la première fois que des soldats turcs enjamberaient celle-ci pour donner la chasse aux séparatistes kurdes repliés dans leurs bases du nord de l’Irak. Mais cette fois, Ankara met la pression diplomatique sur Bagdad et Washington, l’armée turque sonnant la mobilisation générale après avoir renforcé ses troupes à la frontière irakienne. Des manœuvres en forme de répétition pourraient préfigurer un assaut lancé à partir des fameuses zones de sécurité.


  


11 juin 2007

C'est en tout cas ce qu'affirment le gouvernement de Bagdad et les forces de sécurité kurdes d'Irak.
Les autorités turques conservent le mutisme.
Le chef radical chiite Moqtada al Sadr menace les Turcs de représailles.


  


8 juin 2007 | Istanbul | LAURE MARCHAND

La rumeur d'une incursion de l'armée turque, mercredi, dans la province kurde au nord de l'Irak, démentie par Ankara, fait monter la pression dans la région.


  


7 juin 2007 | correspondant à Istanbul  | Jérôme  Bastion

Faute de réponse à ses demandes répétées, auprès du gouvernement central irakien et des autorités américaines de mettre fin aux activités de la rébellion kurde du PKK en Irak du nord, la Turquie est passée à l’action pour se faire justice. Tous les signes du début d’une vaste opération militaire baptisée «Coup de massue» confirment ce qui était redouté, mais aussi annoncé de longue date.


  


8 juin 2007 | ISTANBUL CORRESPONDANCE | Guillaume Perrier

ashington "n'a rien vu". Et les ministres des affaires étrangères turc et irakien ont démenti, mercredi 6 juin, toute intervention des troupes turques en Irak. "Pour l'instant, il n'y a eu aucune incursion dans un autre pays", a déclaré Abdullah Gül, selon l'agence Anatolie. Certaines sources assurent toutefois que plusieurs centaines d'hommes ont poursuivi des rebelles sur quelques kilomètres en territoire irakien.


  


6 juin 2007

Bruits de bottes à la frontière turco-irakienne où, selon plusieurs sources, l’armée turque aurait lancé une opération vers l’Irak du nord contre la présence de la rébellion kurde. C’est en tous cas ce qu’annonçait en fin d’après-midi l’agence de presse Associated Press, parlant de «quelques milliers de soldats». L’information n’a pas été confirmée par l’état-major turc, elle a même été démentie par le PKK lui-même sur son site internet. Pourtant, tout indique que cette intervention militaire, longtemps annoncée, est bien en cours ou sur le point d’être lancée.