Lundi 22 octobre 2007 | Beyrouth

Pour Kendal Nezan, président de l’Institut kurde de Paris, seule la démocratisation de la région entraînera une reconnaissance des diversités culturelles


  


Lundi 22 octobre 2007 | MARC SEMO

Quatre jours après le feu vert accordé, par le parlement turc, à des opérations transfrontalières au Kurdistan irakien contre les bases arrières des rebelles séparatistes kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), une embuscade meurtrière a coûté hier la vie à au moins douze militaires turcs (et à 32 séparatistes kurdes), et accroît encore la tension.


  


22 octobre 2007 | Istanbul, correspondance | Guillaume Perrier

La tension est encore montée d'un cran en Turquie, dimanche 21 octobre, au cours d'une journée qui restera comme l'une des plus meurtrières depuis 1984, date à laquelle les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatiste) avaient déclenché la lutte armée contre l'Etat turc. Au moins 44 personnes ont été tuées dans les montagnes de la région d'Hakkari, proche de la frontière irakienne.


  


18 octobre 2007

ERBIL (Irak), (AFP) — Le gouvernement des Kurdes irakiens a exhorté la Turquie à négocier avec lui le sort de rebelles kurdes en Irak, jeudi, journée durant laquelle des milliers de manifestants ont dénoncé à Erbil (nord) les projets d'intervention d'Ankara.


  


Jeudi 18 octobre 2007 | propos recueillis par Isabelle Tallec

Le parlement turc a donné son aval, mercredi, à d'éventuelles incursions contre les Kurdes dans le Nord de l'Irak. Quelles raisons sous-tendent le choix de cette option militaire? Le point de vue de Kendal Nezan, président de l'Institut kurde de Paris, lui-même originaire de Turquie.


  


18 octobre 2007

Les réactions internationales sont nombreuses. Les Etats-Unis, l'Onu, l'Otan, et surtout l'Irak, exercent de vigoureuses pressions pour que la Turquie s'abstienne de lancer une opération susceptible de déstabiliser le Kurdistan irakien, jusque là plutôt épargné par la violence.


  


18 octobre 2007 | LAURE MARCHAND

Le Parlement turc a donné, hier, son aval à une opération militaire en Irak pour traquer les séparatistes.


  


mercredi 17 octobre 2007

Kurdistan irakien - Le Parlement turc a officiellement approuvé une motion autorisant l'armée à intervenir sur le territoire irakien pour lutter contre les séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).


  


17 octobre 2007 avec AFP et Reuters

Le Parlement turc a autorisé, mercredi 17 octobre, le gouvernement à lancer, si nécessaire, des incursions militaires contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) établis dans le nord de l'Irak, a annoncé son président Köksal Toptan. Sur 526 députés présents, 507 ont voté oui et 19 non.


  


17 octobre 2007 | Reuters | Par Gareth Jones

BAGDAD (Reuters) - Le gouvernement irakien a annoncé mercredi son intention de dépêcher en Turquie une délégation de haut rang pour convaincre Ankara de sa volonté d'empêcher les rebelles kurdes de lancer des attaques à partir de son territoire.