Infopar Sophie Shihab -LE MONDE [17 janvier 2006]

Info
e Kurdistan, devenu la Mecque des chefs de partis irakiens voulant former le premier gouvernement régulier du pays, continue, près de trois ans après la chute de Saddam, à jouer le rôle du médiateur sauvant l'unité du pays et celui du stabilisateur offrant des appuis aux Américains. C'est devenu encore plus vrai après l'échec cuisant, au scrutin du 15 décembre, de la liste laïque d'Iyad Allaoui sur laquelle Washington fondait des espoirs.

  

Info dimanche 11 décembre 2005, 13h05

SULAIMANIYAH, Irak (AP) - Le président irakien Jalal Talabani a estimé dimanche que les élections législatives de jeudi prochain seraient historiques. Il a prédit qu'un gouvernement de coalition sortirait de ce scrutin et que la participation des sunnites ôterait "tout prétexte" aux insurgés.

  

Info
Le Figaro (avec AFP) 3 avril 2006 (Rubrique International)

Les heurts qui opposent jeunes Kurdes et forces de sécurité ont causé la mort d’au moins quinze personnes, depuis une semaine dans le sud-est turc et à Istanbul. Par-delà ces affrontements – les plus violents depuis la décennie – le spectre de plusieurs années de lutte armée rappelle les heures sombres du PKK.


  

Infolundi 3 avril 2006
Cinq jours de violentes émeutes lancées par le PKK ont fait neuf morts.

Istanbul de notre correspondant - Par Ragip DURAN

Les émeutes qui, pendant cinq jours, ont enflammé Diyarbakir et d'autres villes du Sud-Est anatolien, faisant au moins 9 morts et plus de 100 blessés, rappellent l'urgence du problème kurde, alors qu'Ankara a entamé, en octobre, les négociations d'adhésion à l'Union européenne.


  

Info - [LEMONDE.FR - 12 février 2006]
 
L'actuel premier ministre irakien, Ibrahim Al-Jaafari, a été choisi, dimanche 12 février, comme candidat à sa propre succession par les chiites conservateurs, vainqueurs des législatives de décembre. Selon un dirigeant de l'Alliance unifiée irakienne (AUI), Sami Askari, il a obtenu 64 bulletins contre 63 à son adversaire, l'actuel vice-président Adel Abdel Mahdi.

  

InfoDepuis près de 10 ans, 3 000 femmes sont entrées dans la guérilla du Parti des travailleurs kurdes (PKK), en lutte armée contre la Turquie depuis 1978. L’armée du PKK compte 30% de femmes qui ont tout quitté pour rejoindre la guérilla, unique solution à leurs yeux pour échapper à une vie qu’elles n’avaient pas choisie. Pour elles, la lutte armée est une voie d’émancipation.


  

Info [6 mai 2006]
ISTANBUL - CORRESPONDANCE

La justice turque est-elle capable de juger équitablement des crimes commis par l'armée dans sa lutte contre les séparatistes kurdes ? "Il ne faut pas rêver", a déclaré un député turc, vendredi 5 mai, au deuxième jour du procès dit "de Semdinli", du nom d'une affaire qui déchaîne les passions depuis six mois en Turquie.


  

Info
Par Alice GERAUD - samedi 22 avril 2006
Riverains, conseillers municipaux UMP et, surtout, militants turcs se sont ligués contre le monument commémorant le génocide arménien qui sera inauguré lundi.

 


  

Info
LE MONDE [5 avril 2006]

Compte rendu
BEYROUTH CORRESPONDANTE

Le juge irakien Raëd Al-Jouhi a annoncé, mardi 4 avril, que Saddam Hussein et six autres responsables du régime déchu allaient être bientôt déférés en justice pour l'un des plus grands crimes dont ils sont tenus responsables : une campagne antikurde dite "Al-Anfal", menée dans les années 1987-1988, au cours de laquelle des dizaines de milliers de personnes - entre 150 000 et 200 000 selon certaines sources - ont été tuées.

  

RENAISSANCE D’UN PEUPLE
 
Août 2001 -
En l’absence d’un accord sur les sanctions dites « intelligentes » contre l’Irak, le Conseil de sécurité des Nations unies a prolongé, début juillet, pour cinq mois, l’accord « pétrole contre nourriture » dont profite le territoire kurde d’Irak sous protection militaire internationale. Les Etats-Unis tentent de répondre aux critiques que suscite le maintien d’un embargo qui frappe bien plus la population irakienne que le régime. Mais comment mobiliser les voisins de Bagdad contre le président Saddam Hussein alors que l’opinion arabe est ulcérée par l’occupation israélienne en Palestine ?