25 juin 2007

Le Haut tribunal pénal irakien, la juridiction spécialement créée pour juger les anciens responsables de l’ancien régime, a rendu son verdict. Trois condamnations à la peine de mort, deux condamnations à la réclusion criminelle à perpétuité et un acquittement ont été prononcés.


  


Que l'on soit pour ou contre la guerre, l'après-Saddam Hussein doit être pensé comme construction d'une démocratie, où l'expérience du Kurdistan peut être utile.

Info jeudi 28 novembre 2002

Par Kendal NEZAN

  

Image 23 août 2005

La forme a été respectée, mais le pari des responsables politiques irakiens de s'entendre, dans les délais, sur une nouvelle Constitution pour leur pays est, pour l'heure, un demi-échec.

  


24 octobre 2007

DAHOUK, Irak (Reuters) - L'armée de l'air turque a attaqué mercredi un village situé dans les zones kurdes du nord de l'Irak, faisant des dégâts matériels mais aucune victime, a déclaré dans la soirée à Reuters un responsable kurde irakien de la sécurité.


  


BAGDAD (AFP) - 28 Janvier 2007 16h57

Le cousin de Saddam Hussein, Hassan al-Majid, dit "Ali le chimique", accusé de génocide lors des campagnes militaires Anfal au Kurdistan irakien (nord) en 1987-1988, a assumé dimanche sa responsabilité dans la destruction de villages et affirmé qu'il n'avait pas à  s'en excuser.


  


mercredi 3 janvier 2007
Par Jean-Pierre PERRIN, Marc SEMO

Retour sur l'exécution précipitée de Saddam Hussein, qui sert avant tout les intérêts du pouvoir chiite.

  

 
lundi 17 décembre 2007 | AFP , AP , Reuters

La reprise des raids turcs contre les combattants kurdes réfugiés dans le nord de l'Irak met à mal «les relations amicales des deux pays»


  

Infojeudi 23 février 2006 (Reuters - 18:02)
par Line Noueihed et Moussab al Khaïralla

BAGDAD - Le président irakien, le Kurde Djalal Talabani, s'est employé jeudi à calmer la flambée de violences déclenchée par l'attentat à la bombe qui a détruit la veille le dôme d'or de la grande mosquée chiite de Samarra.


  

 Le 23 avril dernier, en pleine guerre des Balkans, le Cercle GRAMSCI recevait trois hôtes de marque, pour débattre de la situation au Moyen-Orient, et particulièrement de deux questions majeures : la question kurde et le conflit israélo-palestinien. Quelques mois après l’arrestation du leader kurde Abdullah ÖCALLAN, et à quelques semaines de la grande échéance de mai 99 pour l’avenir du processus de paix en Palestine, ces deux questions ne manquaient pas d’intérêt.

  

PARIS (AP - mercredi 13 avril 2005, 8h14) - Le nouveau président irakien, le Kurde Jalal Talabani, estime dans une interview publiée mercredi par "Libération" que le départ des troupes étrangères n'interviendra "pas avant 2006"