De
au
  

Mardi 5 avril 2016 à 18h24 AFP Le président turc Recep Tayyip Erdogan a encore durci le ton mardi contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en proposant de priver leurs "partisans" de leur nationalité, malgré les critiques qui dénoncent une répression déjà excessive.

  

Mardi 5 avril 2016 à 16h32 AFP Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a proposé mardi de déchoir les partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en rébellion depuis 1984, de leur nationalité turque.

  

Mardi 5 avril 2016 à 16h02 AFP Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a proposé mardi pour la première fois de déchoir les partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en rébellion depuis 1984, de leur nationalité turque.

  

Mardi 5 avril 2016 à 15h54 AFP

  

Dimanche 3 avril 2016 à 15h58 AFP Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé dimanche divers mouvements kurdes, turcs et arméniens, interdits en Turquie, d'avoir fait alliance pour manifester contre lui à Washington et provoquer des échauffourées avec son service de sécurité.

  

Samedi 2 avril 2016 à 21h01 AFP Cinq soldats et un policier des forces spéciales ont été tués samedi dans un attentat à la bombe attribué aux rebelles du PKK à Nusaybin, dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde, a rapporté l'agence Dogan.

  

Samedi 2 avril 2016 à 20h39 AFP Cinq soldats et un policier des forces spéciales ont été tués samedi dans un attentat à la bombe attribué aux rebelles du PKK à Nusaybin, dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde, a rapporté l'agence Dogan.

  

Samedi 2 avril 2016 à 13h10 AFP L'UE a assuré samedi au président turc Recep Tayyip Erdogan sa "solidarité" après l'attentat qui a tué sept policiers turcs à Diyarbakir (sud-est), attribuée aux séparatistes kurdes du PKK, "qui est sur la liste de l'UE des organisations terroristes".

  

Samedi 2 avril 2016 à 12h25 AFP Le responsable présumé de l'attentat à la voiture piégée qui a tué sept policiers jeudi à Diyarbakir, principale ville à majorité kurde du sud-est du pays, a été arrêté samedi, alors qu'une nouvelle attaque a fait un mort dans la nuit dans cette région, selon les médias turcs.

  

Vendredi 1 avril 2016 à 15h39 AFP "Nous n'avons pas peur, ils ne nous ferons pas vaciller", a proclamé vendredi le Premier ministre turc à Diyarbakir, au lendemain d'un attentat à la voiture piégée qui a tué sept policiers dans la principale ville à majorité kurde du sud-est du pays, revendiqué par les rebelles kurdes.