De
au
  

Vendredi 5 janvier 2018 à 11h47 AFP La ministre de la Justice Nicole Belloubet a déclaré vendredi que la France n'irait "pas nécessairement chercher" les jihadistes français détenus en Syrie ou en Irak et qui demandent à être rapatriés pour être jugés.

  

Vendredi 5 janvier 2018 à 09h33 AFP Le retour des jihadistes depuis les zones de combat irako-syriennes est un sujet sensible pour Paris: les transférer en France pose question pour la sécurité nationale mais les laisser juger en Syrie soulève des problèmes juridiques au vu du chaos qui règne dans le pays. Dans quel cadre légal peut-on opérer?

  

Vendredi 5 janvier 2018 à 08h30 AFP Le retour des jihadistes depuis les zones de combat irako-syriennes est un sujet sensible pour Paris: les transférer en France pose question pour la sécurité nationale mais les laisser juger en Syrie soulève des problèmes juridiques au vu du chaos qui règne dans le pays. Dans quel cadre légal peut-on opérer?

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 20h51 AFP Le gouvernement a jugé jeudi que les Français de la nébuleuse jihadiste capturés en Irak et en Syrie devaient y être jugés dès que les conditions le permettraient, sans toutefois fermer la porte à des retours en France.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 19h35 AFP Le gouvernement a jugé jeudi que les Français de la nébuleuse jihadiste capturés en Irak et en Syrie devaient y être jugés dès que les conditions le permettent, sans toutefois fermer la porte à des retours en France.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 17h04 AFP Le chef de l'opposition prokurde en Turquie, Selahattin Demirtas, incarcéré depuis novembre 2016 pour activités "terroristes", a annoncé jeudi qu'il ne se présenterait pas pour un nouveau mandat de co-président de son parti.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 15h47 AFP Annoncée en novembre par Emmanuel Macron, la politique de rapatriement "au cas par cas" des Français de la nébuleuse jihadiste capturés en Syrie et en Irak, notamment les femmes et enfants, est mise à l'épreuve par des demandes de retour relayées par les avocats et familles.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 13h37 AFP Les Kurdes syriens qui détiennent plusieurs dizaines de femmes de jihadistes français avec leurs enfants sont prêt à "s'arranger" avec Paris pour qu'elles puissent être jugées en France ou en Syrie, a déclaré jeudi à l'AFP leur représentant en France.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 09h38 AFP Les femmes jihadistes françaises arrêtées dans le "Kurdistan syrien" seront "jugées là-bas" si les "institutions judiciaires sont en capacité d'assurer un procès équitable" avec des "droits de la défense respectés", a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

  

Jeudi 4 janvier 2018 à 09h11 AFP Les femmes jihadistes françaises arrêtées dans le "Kurdistan syrien" seront "jugées là-bas" si les "institutions judiciaires sont en capacité d'assurer un procès équitable" avec des "droits de la défense respectés", a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux.