Page Précédente

Washington: 366 jours de prison pour deux partisans d'Erdogan


Vendredi 6 avril 2018 à 14h06

Washington, 6 avr 2018 (AFP) — Deux partisans du président turc Recep Tayyip Erdogan ont été condamnés jeudi à Washington à un an et un jour de prison pour avoir agressé des manifestants pro-kurdes pacifiques en mai 2017.

Sinan Narin et Eyup Yildirim avaient plaidé coupables de coups et blessures à l'encontre de ces protestataires rassemblés devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie, où M. Erdogan s'était rendu après avoir rencontré à la Maison Blanche le président Donald Trump.

La juge Marisa Demeo a validé jeudi cette peine négociée, qui permettra aux deux résidents américains de sortir de prison dans les prochaines semaines, leur détention étant comptabilisée depuis leur arrestation.

Il est probable que les deux hommes, âgés de 45 et 50 ans au moment de leur inculpation, seront les deux seuls condamnés dans ce dossier irritant vivement M. Erdogan.

Les autorités américaines ont en effet discrètement abandonné les poursuites visant 11 agents de sécurité de l'homme fort d'Ankara, une décision qui a suscité la surprise tant les autorités américaines ont affirmé disposer de témoignages et vidéos permettant de les incriminer dans les violences.

Au total 19 suspects avaient été inculpés dans cette affaire diplomatique sensible, dont 15 gardes du corps de M. Erdogan, une mesure jugée "scandaleuse" par le président turc.

Ces faits remontant au 16 mai 2017 s'étaient soldés par un bilan de 12 blessés dont un policier. La plupart des agresseurs avaient pris le large, vraisemblablement en Turquie.

Ces poursuites pesaient sur les relations entre les Etats-Unis et la Turquie, pays que Washington considère comme un allié clé dans la lutte contre le groupe Etat islamique.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.