Page Précédente

Turquie: un soldat tué, 3 blessés par le PKK, l'armée rejette toute trêve


Jeudi 4 juin 2009 à 13h19

DIYARBAKIR (Turquie), 4 juin 2009 (AFP) — Un soldat turc a été tué et trois autres blessés dans des combats survenus jeudi avec des rebelles kurdes dans le sud-est de la Turquie, a-t-on annoncé de source sécuritaire locale, alors que l'armée turque a rejeté une trêve unilatérale des séparatistes.

Les heurts dans la localité montagneuse de Bestler-Dereler (province de Sirnak) avec les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont intervenus alors que l'armée mène depuis plusieurs jours une opération d'envergure dans cette zone proche de la frontière irakienne, a-t-on précisé de même source.

Les rebelles profitent du dégel pour s'infiltrer en Turquie depuis leurs bases du nord de l'Irak et sont traqués par les militaires en cette saison.

La direction du PKK a annoncé lundi depuis le Kurdistan irakien que les rebelles prolongeaient jusqu'au 15 juillet une trêve de leurs opérations armées en vue "d'un règlement de la question kurde par des moyens démocratiques".

La trêve du PKK s'achevait le 1er juin.

Les autorités turques n'ont jamais reconnu jusqu'à présent les trêves unilatérales déclarées par les rebelles.

Jeudi, dans des déclarations rapportées depuis les Etats-Unis où il se trouve en visite, le chef d'état-major turc, le général Ilker Basbug, a rejeté toute trêve, affirmant que les "terroristes" seraient traqués jusqu'au dernier.

"Il n'est pas question d'arrêter (les opérations). Au contraire, nous allons les pourchasser et les anéantir", a-t-il dit, cité par le journal Hürriyet.

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis, se bat depuis 1984 pour l'autonomie du sud-est de la Turquie, peuplé en majorité de Kurdes.

Selon un récent bilan fourni par l'armée turque, le conflit a fait 45.000 morts.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.