Page Précédente

Turquie : quatre morts, neuf blessés dans des explosions de mines


Vendredi 9 mai 2008 à 13h58

DIYARBAKIR (Turquie), 9 mai 2008 (AFP) — Quatre personnes ont été tuées et neuf autres blessées vendredi lorsque des véhicules transportant des membres des forces de sécurité ont heurté des mines dans trois provinces de l'est de la Turquie, des incidents imputés aux rebelles kurdes, selon des sources locales.

Les mines avaient été posées par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatiste) et actionnées à distance, ont affirmé ces sources.

Un minibus transportant des villageois et des "gardiens de village", miliciens kurdes armés par l'Etat pour lutter contre le PKK, a ainsi sauté sur une mine à Sason, dans la province de Batman (sud-est), a annoncé le bureau du gouverneur de Batman. Bilan : trois "gardiens de village" tués sur place et cinq blessés, dont un est par le suite décédé à l'hôpital, a ajouté la même source

Dans la province de Siirt, également dans le sud-est, une mine télécommandée a été activée au passage d'un convoi militaire, blessant un soldat et un "gardien de village", a fait savoir une source de sécurité locale.

Enfin, trois soldats ont été blessés quand le véhicule les transportant a heurté une mine dans la province de Bingol (est), selon des sources de sécurité locales.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan a régulièrement recours à des mines activées à distance dans ses opérations contre les forces de sécurité.

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne. Il a déclenché en 1984 une insurrection en vue d'obtenir l'indépendance du sud-est anatolien, dont la population est majoritairement kurde. Le conflit a fait plus de 37.000 morts.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.