Page Précédente

Turquie: Erdogan regrette la mort de 35 contrebandiers Kurdes


Vendredi 30 decembre 2011 à 12h12

ISTANBUL, 30 déc 2011 (AFP) — Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a regretté vendredi la mort mercredi soir à la suite d'un raid de l'aviation turque de 35 jeunes contrebandiers kurdes confondus avec des séparatistes kurdes à la frontière turco-irakienne, affirmant qu'une enquête doit élucider cette affaire.

"Le résultat est malheureusement malencontreux et affligeant", a déclaré M. Erdogan qui a présenté devant la presse à Istanbul ses condoléances aux proches des victimes.

"Selon les images (de drones) un groupe de 40 personnes se trouvait dans la zone. Impossible de dire qui elles sont (...) Après, il a été déterminé qu'il s'agissait de contrebandiers transportant des cigarettes, du carburant à dos de mules", a-t-il dit, sa première réaction à une bavure militaire.

M. Erdogan a tenté de justifier le raid mené par des F-16 par le fait que dans le passé des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) avaient employé le même chemin et le même moyen de transport pour leurs armes et munitions afin d'attaquer des postes militaires à la frontière irakienne.

M. Erdogan s'en est aussi pris à une partie de la presse qui a critiqué le gouvernement pour cette erreur. "Aucun Etat ne bombarde son peuple délibérément", a-t-il assuré.

Cet incident a provoqué une vague de protestations des milieux kurdes notamment et le rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont appelé vendredi la population kurde de Turquie au "soulèvement".

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.