Page Précédente

Syrie: une force arabo-kurde annonce une première offensive contre l'EI


Samedi 31 octobre 2015 à 11h47

Beyrouth, 31 oct 2015 (AFP) — Une coalition arabo-kurde syrienne a annoncé samedi avoir lancé sa première offensive contre des territoires contrôlés par le groupe Etat islamique (EI).

"Nous annonçons aujourd'hui la première étape de notre action militaire", ont annoncé les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans un communiqué.

L'opération a commencé vendredi soir et va viser des territoires aux mains de l'EI dans la province de Hassaké (nord-est), y compris les villes de Chaddadé et al-Hol, a déclaré à l'AFP par téléphone depuis la Syrie Sherfan Darwich, porte-parole du groupe rebelle Burkan al-Fourat, membre des FDS.

En octobre, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale milice kurde, et des groupes rebelles arabes qui combattaient ensemble depuis longtemps ont décidé de formaliser leur alliance au sein de cette coalition, qui inclut des Kurdes, des Arabes et des chrétiens syriaques.

D'après Sherfan Darwich, cette première opération va recevoir un appui aérien de la part de la coalition menée par les Etats-Unis, qui vise l'EI depuis septembre 2014.

Dans une vidéo diffusée sur internet, les YPG confirment le début de l'opération "avec tous les membres des FDS et avec le soutien et en coordination avec la coalition internationale, pour libérer les régions sud de la province de Hassaké".

D'après Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des combats faisaient rage samedi entre les FDS et l'EI aux abords d'al-Hol.

Des raids de la coalition internationale ont aussi frappé la zone vendredi soir, a-t-il ajouté.

Cette opération intervient au lendemain de l'annonce par les Etats-Unis du déploiement au sol en Syrie d'une cinquantaine de forces spéciales, une décision sans précédent et un revirement du président Barack Obama dans le cadre de l'effort de guerre international contre le groupe Etat islamique dans ce pays.

Ces soldats d'élite "aideront à coordonner les troupes locales sur le terrain et les efforts de la coalition pour contrecarrer l'EI", a expliqué un responsable au département d'Etat.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.