Page Précédente

Syrie: des dizaines de milliers de Kurdes manifestent contre le régime


Lundi 12 mars 2012 à 18h22

BEYROUTH, 12 mars 2012 (AFP) — Plusieurs dizaines de milliers de Kurdes ont manifesté lundi dans le nord de la Syrie contre le régime du président Bachar al-Assad et à l'occasion du 8e anniversaire d'affrontements meurtriers avec les forces de sécurité, selon une ONG.

"Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans la ville pour le huitième anniversaire du soulèvement de Qamichli", a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ajoutant que des "drapeaux kurdes étaient brandis par des manifestants".

Les forces de sécurité ont ouvert le feu pour disperser les manifestants, blessant trois personnes, a indiqué l'OSDH.

Dans une vidéo mise en ligne par des militants, des images montrent des personnes sur le toit d'un immeuble appartenant, selon eux, à la Sécurité militaire dans la ville proche de Amouda, agitant le drapeau kurde et celui de la Syrie d'avant le parti Baas.

Une statue de Hafez al-Assad, ancien président et père de Bachar, est jetée du haut du bâtiment, se casse puis est piétinée par des gens, selon ces images.

Selon le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, "le régime syrien est prudent vis-à-vis des Kurdes et tente d'éviter tant que possible des heurts avec eux, craignant un affrontement violent".

Le 12 mars 2004, des affrontements avaient opposé les Kurdes d'une part à des tribus arabes et les forces de sécurité de l'autre à Qamichli faisant 40 morts en six jours, selon des sources kurdes, 25 selon Damas.

Les Kurdes représentent environ 9% de la population et sont installés essentiellement dans le Nord-Est et à Damas, où ils forment une importante minorité.

Affirmant faire l'objet d'une politique discriminatoire depuis plusieurs décennies, ils réclament la reconnaissance de leur langue et de leur culture et veulent être traités comme des citoyens à part entière. Ils disent aussi revendiquer des droits politiques et administratifs.

La communauté kurde de Syrie compte une douzaine de partis politiques, tous interdits par les autorités. Elle a participé aux nombreuses manifestations contre le régime de Bachar al-Assad depuis la mi-mars 2011.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.