Page Précédente

Rice quitte l'Irak après deux heures de retard dus à des ennuis techniques


Vendredi 6 octobre 2006 à 11h30

ERBIL (Irak), 6 oct 2006 (AFP) — La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a quitté vendredi après-midi Erbil, dans le Kurdistan d'Irak, avec plus de deux heures de retard dues à des ennuis techniques dans son avion.

Le premier avion militaire américain emprunté pour se rendre de Bagdad dans la ville d'Erbil a eu des problèmes techniques, et il a fallu faire appel à un second appareil qui était en mission en Irak, a indiqué aux journalistes Sean McCormack, le porte-parole du département d'Etat accompagnant Mme Rice.

Après l'inspection de l'appareil militaire C17 qui a emmené Mme Rice à Erbil, "un problème dans le moteur a été découvert et après évaluation, le pilote et l'équipage ont décidé qu'ils ne voulaient pas l'utiliser et ont fait appel à un autre appareil", a précisé le porte-parole.

Selon lui, le second appareil militaire appelé à la rescousse a été dévié de sa mission et a pris du retard pour arriver jusqu'à Erbil, d'où il a emmené après deux heures d'attente la secrétaire d'Etat dans la base aérienne américaine d'Incirlik, en Turquie.

L'avion officiel de la secrétaire d'Etat l'attend à Incirlik et l'emmenera à Londres où elle doit arriver vers 18H00 locales (17H00 GMT) pour participer avec ses homologues de Chine, de France, du Royaume-Uni, de Russie et d'Allemagne à une réunion sur la crise du nucléaire avec l'Iran, selon le porte-parole.

La réunion de Londres avait été annoncée pour 16H00 GMT et sera donc retardée.

Lors de leur rencontre, les chefs de la diplomatie des six grandes puissances doivent tenter de s'entendre sur le principe de sanctions, après le refus réitéré de Téhéran de suspendre son enrichissement d'uranium.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.