Page Précédente

Quatre personnes mises en examen dans une enquête sur le financement du PKK


Vendredi 3 février 2012 à 20h41

PARIS, 3 fév 2012 (AFP) — Quatre personnes, interpellées dans le cadre d'une enquête sur le financement du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont été mises en examen vendredi à Paris pour tentative d'extorsion de fonds et financement du terrorisme, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Trois d'entre elles ont été placées en détention provisoire et l'une a été placée sous contrôle judiciaire, a précisé cette source.

Cinq personnes avaient été interpellées mardi matin dans l'Essonne et le Val-de-Marne par la sous-direction anti-terroriste (SDAT) dans le cadre d'une information judiciaire conduite par le juge Thierry Fragnoli portant en particulier sur des tentatives d'extorsion de fonds sur des restaurateurs.

En juin, sept personnes avaient été mises en examen notamment pour financement du terrorisme et cinq d'entre elles incarcérées dans le cadre de cette enquête.

Le ministère de l'Intérieur avait assuré à l'époque que trois cadres importants du PKK en France figuraient parmi les personnes interpellées. L'enquête avait été ouverte à la suite de plaintes pour extorsion de fonds qui devaient servir au financement du PKK, selon le ministère.

Le PKK, considéré comme un mouvement terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis, a déclenché en 1984 une rébellion sécessionniste dans le sud-est de la Turquie, région pauvre et sous-développée, peuplée majoritairement de Kurdes.

Ce conflit a fait plus de 45.000 morts depuis cette date, selon l'armée.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.