Page Précédente

PKK en Irak: Bruxelles appelle la Turquie à "un rôle constructif"


Vendredi 13 avril 2007 à 14h59

BRUXELLES, 13 avr 2007 (AFP) — La Commission européenne a appelé vendredi la Turquie à jouer un rôle "constructif" au lendemain de l'appel du chef de l'armée turque à une intervention militaire dans le nord de l'Irak pour écraser la guérilla kurde du PKK qui s'y cacherait.

"La stabilité de l'Irak est notre intérêt commun", a déclaré une porte-parole de la Commission, Krisztina Nagy.

"L'UE reconnaît le rôle constructif que la Turquie joue dans la région et dans cette perspective, il est important que la Turquie continue de jouer ce rôle positif", a-t-elle ajouté, en réponse à une question sur les déclarations du général Yasar Büyükanit.

Le général Büyükanit, lors d'une conférence de presse au quartier général de l'armée turque, s'est dit partisan d'une opération militaire turque dans le Kurdistan irakien (nord de l'Irak), frontalier de la Turquie, et où se sont réfugiés des rebelles du PKK luttant contre Ankara.

Il a ajouté que si les forces armées étaient chargés de cette mission par le gouvernement d'Ankara, "elles sont assez fortes pour mener à bien de telles opérations", lancées plusieurs fois dans les années 1990.

La porte-parole de la Commission a déclaré que "notre espoir, de même que l'intérêt de tous ceux qui sont impliqués, est que les divergences éventuelles soient traitées d'une manière constructive et pacifique".

La Turquie a accusé les Kurdes irakiens de tolérer, et même de soutenir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène depuis 1984 de sanglantes opérations dans l'est de la Turquie pour obtenir l'indépendance des Kurdes de ce pays.

Le conflit a fait jusqu'à présent 37.000 morts.

Selon Ankara, des milliers de militants du PKK sont libres de leurs mouvements dans le nord de l'Irak, où ils peuvent aisément se fournir en armes et munitions.

L'UE comme les Etats-Unis ont classé le PKK organisation terroriste.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.