Page Précédente

Onze morts dans les violences en Irak


Samedi 21 avril 2007 à 17h26

BAGDAD, 21 avr 2007 (AFP) — Onze personnes ont été tuées samedi dans les violences en Irak, parmi lesquelles un maire, un conseiller municipal et quatre membres d'une famille chiite kurde, ont indiqué les autorités irakiennes.

Mahdi Abdel Hussein, maire de Moussayeb, une ville au sud Bagdad, a été tué dans l'explosion d'un engin artisanal au passage de son véhicule. Son garde du corps a également péri, selon la police.

A Falloujah, ancien bastion de l'insurrection sunnite à l'ouest de la capitale irakienne, le conseiller municipal Sami Abdel Amir a été abattu par des hommes armés.

A Kirkouk (nord), quatre membres d'une famille chiite kurde, parmi lesquels une fille de huit ans, ont été tués à leur domicile par des inconnus.

Les meurtriers sont entrés dans la maison de Dawoud Nouri Mohammed al-Ari avant de l'abattre, de même que sa femme et leurs deux filles.

"La fille de huit ans, Sunoor, a été massacrée", a déclaré à l'AFP un policier, précisant qu'elle avait eu la tête coupée.

Ces actes s'apparentent à une forme de violence communautaire, "rien n'ayant été volé" dans la maison, a précisé le policier.

Au cours des derniers mois, les attaques d'insurgés se sont multipliées dans cette riche région pétrolière que se disputent Arabes et Kurdes.

Un projet de référendum sur le futur statut de Kirkouk est prévu avant le 30 décembre, selon la Constitution irakienne.

Quatre autres personnes ont péri dans les violences à travers le pays.

Enfin, à Bagdad, la police a découvert les corps de 11 hommes tués par balles.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.