Page Précédente

Ocalan dans un "état grave" après un infarctus, selon ses avocats italiens


Mercredi 8 février 2006 à 17h57

ROME, 8 fév 2006 (AFP) — Abdullah Ocalan, le chef séparatiste kurde emprisonné en Turquie, a été victime mardi d'un infarctus et se trouverait dans un "état grave", ont affirmé mercredi ses avocats italiens à l'agence Ansa.

Le leader kurde, condamné à mort et détenu sur l'île-prison d'Imrali (nord-ouest de la Turquie), a été frappé mardi d'un infarctus et il se trouve dans un "état grave", ont affirmé ses avocats italiens Giuliano Piasapia, Luigi Saraceni et Arturo Salerno.

Ces derniers ont lancé un appel à l'Union européenne et au Comité pour la prévention de la torture (CPT) pour les autoriser, ainsi que les médecins et la famille, à rendre visite au prisonnier pour se rendre compte de son état de santé exact.

Les avocats italiens ont également demandé au gouvernement italien d'intervenir au niveau diplomatique auprès de la Turquie.

La peine de mort prononcée contre d' Ocalan, 57 ans, pour "trahison et séparatisme" a été commuée à la réclusion à perpétuité en 2002 après l'abolition de la peine de mort en Turquie, l'une des mesures adoptées par Ankara afin de conformer aux normes européennes.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, séparatiste), que dirige Ocalan, est considéré comme étant une organisation terroriste par la Turquie et nombre de pays occidentaux, dont les Etats-Unis et l'UE.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.