Page Précédente

Nantes: incendie au centre culturel kurde, piste criminelle privilégiée


Lundi 10 avril 2017 à 11h21

Nantes, 10 avr 2017 (AFP) — Un incendie a ravagé partiellement au cours du week-end un centre culturel kurde qui abrite près de Nantes le siège régional du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F), la piste d'un incendie volontaire étant privilégiée, a-t-on appris lundi de source proche de l'enquête.

Le sinistre s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dans le bâtiment, à Saint-Herblain. Il n'y avait personne au moment des faits.

"Nous avons reçu un message dans la nuit pour nous dire que les pompiers étaient intervenus pour éteindre un incendie", a relaté auprès de l'AFP Sinan Zer, le porte-parole du Conseil démocratique kurde en France pour la région Ouest.

"Quand nous sommes arrivés, les pompiers nous ont dit que la chaîne et le cadenas sur la porte avaient été sectionnés", a ajouté M. Zer. "Selon les premiers éléments de l'enquête de l'expert, l'incendie ne serait pas accidentel", a-t-il dit.

L'hypothèse d'une acte volontaire est privilégiée, selon une source proche de l'enquête.

Le feu a détruit tous les dossiers du CDKF, a rapporté M. Zer. "Nous n'avons pas reçu de menaces, mais cet incendie s'est produit dans une ambiance particulière" liée au référendum organisé en Turquie sur l'extension des pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan, a-t-il souligné,

"Nous combattons ce référendum, a précisé M. Zer selon lequel l'installation d'une tente pour le +non+ par le CDKF a été refusée par la préfecture de Loire-Atlantique. "Elle a invoqué la question de la sécurité", a-t-il précisé.

"On sent une ambiance lourde", a-t-il commenté, faisant allusion à des "associations proches du président" turc.

La communauté kurde compte entre 1.500 à 2.000 personnes dans la région de Nantes, selon M. Zer.

Le Conseil Démocratique Kurde en France (CDK-F) est une structure au regroupe et fédère près de 25 associations.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.