Page Précédente

Les Turcs mitigés pour accorder plus de droits aux Kurdes (sondage)


Samedi 24 mars 2007 à 11h55

ANKARA, 24 mars 2007 (AFP) — Un tiers des Turcs environ souhaite que les Kurdes aient le droit d'étudier dans leur langue maternelle tandis qu'une majorité d'entre eux considèrent que la lutte armée contre les séparatistes kurdes est la seule issue au conflit, selon une enquête publiée samedi.

34,9% des Turcs pensent que garantir le droit des Kurdes à étudier dans leur langue maternelle serait "la bonne" solution pour mettre un terme au conflit, entre le gouvernement turc et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et qui a fait plus de 37.000 victimes en 20 ans, selon le sondage publié par le journal Milliyet.

36,3% d'entre eux soutiennent l'idée de programmes de radio et de télévision en langue kurde.

39% des personnes interrogées sont favorables à ce que l'on abandonne le seuil de 10%, nécessaire aux partis politiques pour avoir une représentation parlementaire et qui a, jusqu'à présent, interdit toute représentation des partis kurdes au Parlement.

Toutefois, une grande majorité des personnes sondées, 80,3%, ont indiqué que "l'éradication du terrorisme" est selon eux la seule solution pour mettre un terme au conflit.

Sous la pression de l'Union européenne, la Turquie a, ces dernières années, autorisé l'enseignement de la langue kurde dans des écoles privées ainsi que certains programmes de télévision en kurde, des réformes jugées insuffisantes par les activistes kurdes.

Ce sondage a été réalisé depuis octobre par l'institut Konda auprès de 48.000 personnes sur l'ensemble du territoire turc.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.