Page Précédente

Les événements depuis le feu vert du parlement turc à une incursion en Irak


Lundi 22 octobre 2007 à 14h23

ANKARA, 22 oct 2007 (AFP) — Voici les événements depuis le feu vert du Parlement turc à des incursions militaires contre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak.

Selon Ankara, quelque 3.500 combattants du PKK ont trouvé refuge dans cette région et sont soutenus par les Kurdes d'Irak.

--OCTOBRE 2007--

- 17: Le Parlement turc, à la suite d'attaques du PKK qui coûtent la vie à 15 soldats turcs en trois jours, autorise le gouvernement à lancer, si nécessaire, des incursions militaires contre les bases du PKK dans le nord de l'Irak.

- Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki se dit "absolument déterminé à mettre un terme aux activités et à l'existence du PKK sur le territoire irakien".

- Le président américain George W. Bush presse la Turquie de ne pas intervenir dans le Kurdistan irakien.

- 18: Le gouvernement autonome régional kurde irakien appelle Ankara à un "dialogue direct" sur la question du PKK.

- Des milliers de manifestants protestent à Erbil, capitale du Kurdistan irakien, contre la menace d'intervention turque.

- Le porte-parole du gouvernement irakien, Ali al-Dabbagh, exhorte la Turquie à ne pas mener d'incursion.

- Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, souhaite que des "mesures décisives" soient prises pour empêcher que le territoire irakien soit utilisé pour lancer des attaques contre la Turquie.

- 19: Les autorités du Kurdistan d'Irak se disent déterminées à combattre toute attaque contre leur territoire.

- Le vice-Premier ministre turc Cemil Ciçek refuse des entretiens directs avec les Kurdes d'Irak, affirmant qu'Ankara ne reconnaît que Bagdad comme interlocuteur.

- 21: Le Parlement irakien condamne la menace d'incursion turque, mais exige le départ des rebelles kurdes.

- Trente-deux rebelles kurdes et 12 soldats turcs sont tués lors de combats près de la frontière irakienne, les plus violents de ces dernières années, à la suite d'une embuscade tendue, selon l'armée turque, par des combattants du PKK venus d'Irak.

- Le président irakien Jalal Talabani juge impossible de livrer à la Turquie les chefs du PKK retranchés dans le nord de l'Irak, comme le demande Ankara.

- Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates appelle son homologue turc Vecdi Gönül à la retenue lors d'une rencontre à Kiev. M. Gönül déclare qu'une action militaire n'est pas prévue "de façon urgente".

- Au terme d'une réunion des responsables civils et militaires turcs, Ankara affirme que "la Turquie n'hésitera pas à payer le prix, quel qu'il soit, pour protéger son droit, son unité indivisible et ses citoyens".

- M. Erdogan demande aux Etats-Unis d'agir contre le PKK en Irak lors d'une conversation téléphonique avec la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice.

- Des milliers de personnes à travers la Turquie dénoncent le PKK lors de manifestations spontanées.

- 22: L'armée confirme la disparition de huit soldats qui seraient prisonniers du PKK après les combats du 21 octobre.

- Des milliers de manifestants à Istanbul pour dénoncer le PKK et exhorter le gouvernement à agir rapidement.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.