Page Précédente

Les Etats-Unis ont aménagé une piste pour avions cargo en Syrie


Mardi 4 avril 2017 à 15h29

Washington, 4 avr 2017 (AFP) — Les Etats-Unis ont aménagé une piste d'atterrissage dans le nord de la Syrie en zone kurde pour qu'elle puisse accueillir des avions cargo militaire C-17, a-t-on appris mardi de source militaire américaine.

La piste près de Kobane a été utilisée pour la première fois par un C-17 "en décembre", a indiqué le colonel John Thomas, un porte-parole du commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom), confirmant des informations publiées par le quotidien d'information militaire Stars and Stripes.

La possibilité d'accueillir des avions cargo augmente considérablement la capacité des Etats-Unis à acheminer des armements et équipements en Syrie, alors que se prépare l'offensive contre le capitale de facto du groupe Etat islamique, Raqa.

Les avions C-17 ont une capacité jusqu'à trois fois supérieure aux avions C-130 qui pouvaient jusqu'alors utiliser la piste.

"Ils peuvent transporter tous les petits véhicules blindés (...) qui sont maintenant autorisés à opérer en Syrie", a déclaré le porte-parole.

La base près de Kobane est "un centre logistique très important" pour l'assaut sur Raqa, a déclaré John Thomas.

Les Etats-Unis ont renforcé ces dernières semaines leur présence militaire en Syrie.

Ils ont récemment déployé environ 400 hommes supplémentaires, en plus des 500 soldats des forces spéciales qui conseillaient et assistaient les forces syriennes locales se battant contre l'EI.

Ces 400 hommes comprennent notamment des militaires d'une unité d'artillerie des Marines, déployée avec ses canons de 155 mm près de Raqa.

Washington envisage de déployer des troupes supplémentaires pour aider les troupes locales qui mèneront l'assaut sur Raqa.

Mais les Etats-Unis et la coalition doivent encore décider la composition de ces dernières.

La Turquie, allié crucial des Etats-Unis, s'oppose à ce que cet assaut soit mené par l'alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS). Elle estime que les milices kurdes YPG qui composent le fer de lance de cette force forment un groupe terroriste.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.