Page Précédente

Les Etats-Unis exhortent la Turquie à ne pas lancer d'incursions en Irak


Lundi 9 juillet 2007 à 15h34

WASHINGTON, 9 juil 2007 (AFP) — Les Etats-Unis ont indiqué lundi partager les craintes de la Turquie concernant les rebelles kurdes dans le nord de l'Irak mais exhortent Ankara à ne pas lancer d'incursions militaires chez son voisin.

"Le PKK et les organisations terroristes sont bien sûr des sujets d'inquiétude pour nous", a dit le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow, en faisant référence aux rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan.

"Mais il est également important de reconnaître la souveraineté territoriale de l'Irak", a-t-il ajouté.

"Les Etats-Unis souhaitent que le problème soit résolu de sorte que les Turcs ne soient pas contraints d'affronter le terrorisme du PKK, et afin que la Turquie, l'Irak et les Etats-Unis travaillent tous ensemble pour combattre les terroristes", a dit le porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.

Le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, a affirmé lundi que la Turquie avait massé 140.000 hommes à la frontière nord de l'Irak.

Le gouvernement turc a mis au point des plans pour une éventuelle incursion militaire dans les montagnes du nord de l'Irak afin d'en déloger les rebelles du PKK, avait déclaré fin juin le ministre turc des Affaires étrangères, Abdullah Gül.

Il avait prévenu que la Turquie mettrait ces plans en oeuvre si les autorités irakiennes ou les Etats-Unis ne parvenaient pas à agir contre le PKK, considéré comme une organisation terroriste par Ankara comme par Washington.

L'intensification des opérations du PKK dans le sud-est anatolien, à la population en majorité kurde et dont les rebelles revendiquent l'indépendance, et un attentat suicide qui a fait huit morts en mai à Ankara, ont ravivé les tensions en Turquie.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.