Page Précédente

Le gouvernement turc prépare une amnistie pour les rebelles du PKK (Erdogan)


Dimanche 9 decembre 2007 à 09h03

ANKARA, 9 déc 2007 (AFP) — Le gouvernement turc prépare un projet de loi d'amnistie pour les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a annoncé le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan dans des déclarations publiées dimanche par plusieurs journaux.

"Oui, une nouvelle loi va peut-être voir le jour. Nous allons nous intéresser aux différentes dimensions (de la question) et mener nos préparatifs en conséquence", a déclaré samedi M. Erdogan à un petit groupe de journalistes dans l'avion le conduisant à Lisbonne pour le sommet Union européenne-Afrique.

"Nous allons voir comment, avec quel type de loi, nous pourrons parvenir à un résultat optimal", a-t-il ajouté.

Le code pénal turc prévoit déjà une dispense de peine pour tout membre d'une organisation illégale n'ayant pas commis de crime, s'étant rendu à la justice avant le lancement d'une enquête à son encontre et ayant donné des informations contribuant à la dissolution de cette organisation.

Les résultats de cette disposition ont cependant été limités. Les organisations kurdes réclament une amnistie totale pour les rebelles du PKK.

M. Erdogan a dit envisager une mesure "plus étendue".

"Nous sommes désormais dans une situation différente. Avec l'aide des médias, nous pouvons avoir de meilleurs résultats, nous pouvons minimiser avec nos travaux les départs pour les montagnes", a déclaré le Premier ministre, faisant allusion aux zones montagneuses de l'est de la Turquie où opère le PKK.

"Nous pouvons ensuite parvenir à un retour des montagnes", a-t-il poursuivi, indiquant que le gouvernement travaillait en concertation avec l'armée.

M. Erdogan a souligné que son cabinet n'était pas en négociation avec le PKK.

"Nous ne faisons de marchandages avec personne. Nous allons dire: 'c'est la loi, viens, rends-toi'", a-t-il expliqué.

Les déclarations de M. Erdogan interviennent alors que l'armée mène une intense campagne contre le PKK dans l'est et le sud-est de la Turquie, à la population en majorité kurde, et a lancé au début du mois une opération d'ampleur limitée contre les rebelles retranchés dans le nord de l'Irak.

Le conflit kurde en Turquie a fait plus de 37.000 morts depuis le début de l'insurrection du PKK, en 1984.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.