Page Précédente

Le chef du Pentagone réaffirme le soutien américain à Ankara contre le PKK


Vendredi 16 decembre 2011 à 15h24

ANKARA, 16 déc 2011 (AFP) — Les Etats-Unis "continueront d'aider la Turquie" à lutter contre les rebelles du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), a affirmé vendredi à Ankara le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta, pour qui Washington est "prêt à discuter" de la fourniture de drones à l'allié turc.

"Au cours de mes entretiens ici à Ankara, j'ai été très clair sur le fait que les Etats-Unis continueront d'aider la Turquie à faire face à la menace" du PKK, a affirmé le chef du Pentagone lors d'une conférence de presse.

M. Panetta a notamment rencontré son homologue Ismet Yilmaz jeudi et le président Abdullah Gül.

Les Etats-Unis ont récemment fourni à la Turquie trois hélicoptères de combat Super Cobra pour l'aider dans sa lutte contre le PKK, considéré comme une organisation terroriste tant à Washington qu'à Ankara.

L'armée américaine a également repositionné sur la base d'Incirlik (sud de la Turquie) quatre drones Predator, non armés, qui étaient auparavant basés dans le nord de l'Irak, afin de continuer à fournir des renseignements à la Turquie sur le PKK.

"Les Etats-Unis sont prêts à discuter d'efforts supplémentaires pour améliorer les capacités" turques en matière de drones, a affirmé sans plus de détail le chef du Pentagone.

L'armée turque fait face à une flambée de violence des séparatistes du PKK qui utilisent leurs bases arrières dans le nord de l'Irak, pays voisin, pour lancer des attaques contre des objectifs en territoire turc, près de la frontière.

L'éventuelle fourniture de drones américains à la Turquie se heurte à l'opposition d'une partie du Congrès américain, inquiet de la dégradation des relations diplomatiques entre Ankara et Israël.

"Je crois qu'il est dans l'intérêt de la Turquie, tout comme celui d'Israël, d'avancer et d'améliorer leurs relations", a estimé M. Panetta.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.