Page Précédente

La Haye: heurts entre partisans et adversaires du PKK, deux arrestations


Dimanche 30 octobre 2011 à 19h52

LA HAYE, 30 oct 2011 (AFP) — Deux personnes ont été arrêtées dimanche à La Haye lorsque la police s'est interposée entre des manifestants partisans du gouvernement turc et des membres de la communauté kurde qui se sont affrontés à l'issue d'une manifestation, a annoncé une porte-parole de la police.

"A l'issue d'une manifestation pacifique, la police est intervenue lorsqu'une poignée de membres des deux groupes se sont affrontés" dans un autre endroit de la ville, a déclaré à l'AFP la porte-paole, Judith van der Zwan.

Deux personnes ont été arrêtées, a-t-elle ajouté, sans autre précision.

Auparavant, quelque 700 manifestants partisans du gouvernement d'Ankara s'étaient rassemblés sur un terrain de sport du centre de la capitale néerlandaise, brandissant des drapeaux turcs et scandant des slogans hostiles au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Nous ne sommes pas ici pour faire de la provocation", a affirmé à la chaîne de télévision publique NOS Ismail Gozuberk, porte-parole de la Plateforme turque à La Haye. Les participants ont assuré qu'ils manifestaient "contre le terrorisme".

Les tensions se sont accrues entre les deux communautés aux Pays-Bas lorsque la Turquie a lancé le 20 octobre une vaste opération militaire contre les rebelles du PKK. Cette offensive a été menée en représailles après la mort de 24 soldats le 18 octobre dans des attaques de rebelles dans la ville de Cukurca dans la province de Hakkari à la frontière avec l'Irak.

La semaine dernière, cinq Kurdes ont été arrêtés après des heurts avec des manifestants turcs à Amsterdam, ont rapporté les médias.

Dimanche à Paris, la police est intervenue à coups de gaz lacrymogènes pour mettre fin à des heurts entre des partisans du PKK et des manifestants turcs réunis contre "le terrorisme en Turquie".

Le PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et la plus grande partie de la communauté internationale, a engagé une lutte armée pour l'indépendance en 1984 dans le sud-est de la Turquie, déclenchant un conflit qui a fait 45.000 morts.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.