Page Précédente

L'ONU propose de repousser d'un an les élections à Kirkouk (députés)


Mardi 5 août 2008 à 17h07

BAGDAD, 5 août 2008 (AFP) — Les Nations unies ont proposé le report d'un an du scrutin controversé dans la région pétrolière de Kirkouk afin de sortir de l'impasse et permettre la tenue des élections provinciales en octobre dans le reste de l'Irak, ont indiqué mardi des députés.

"Nous avons accepté le projet en cinq points de l'ONU qui consiste (notamment) à repousser les élections à Kirkouk au plus tard jusqu'à décembre 2009 et de laisser la discussion se poursuivre durant un an pour régler la question de cette province", a affirmé à l'AFP le député kurde Mahmoud Othman.

Le Parlement irakien, qui a tenu une nouvelle session mardi pour débattre du projet de loi électorale controversé, doit poursuivre ses discussions mercredi.

Selon M. Othman, l'ONU suggère aussi pendant durant la période transitoire de maintenir en l'état le conseil provincial et de faire une étude sur la démographie de cette province que les Kurdes souhaitent voire rattacher à leur province autonome du Kurdistan, à une cinquantaine de km plus au nord.

Selon des sources parlementaires, outre le bloc kurde, les chiites du du Conseil suprême islamique en Irak (CSII) et du Dawa, ainsi que les sunnites du Parti islamique et du Front de la Concorde ont accepté la proposition onusienne.

"Avec l'aide de l'ONU, nous avons abouti à une nouvelle formulation de l'article 24, qui a été accepté par les Kurdes et par d'autres députés", a dit à la presse Khaled Al-Attiya, vice-président du Parlement.

Il a précisé que les opposants étaient constitués des députés chiites favorables au chef radical Moqtada Sadr, des parlementaires sunnites du Front irakien pour le dialogue national et des Turcomans, qui ont proposé de repousser les élections provinciales jusqu'en 2009.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.