Page Précédente

L'armée turque promet de lutter contre le PKK jusqu'au dernier


Lundi 2 octobre 2006 à 10h21

ISTANBUL, 2 oct 2006 (AFP) — L'armée pourchassera les rebelles séparatistes kurdes jusqu'au tout dernier, a affirmé lundi le chef des armées turques, le général Yasar Büyükanit, au lendemain d'une nouvelle trêve unilatérale proclamée par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Les forces armées avaient déclaré à plusieurs reprises qu'elles mèneraient leur combat jusqu'à ce qu'il ne reste plus un seul terroriste armé. Notre attitude n'a pas changé d'un pouce et ne changera pas", a-t-il dit lors d'un discours devant l'académie de guerre à Istanbul.

Le général a appelé les rebelles à renoncer "inconditionnellement" à la lutte armée et à se rendre à la justice turque.

"Il n'existe aucune autre solution" au conflit, a estimé le chef d'état-major qui a exclu tout respect du cessez-le-feu du PKK, évoquant le souvenir d'une trêve précédente du PKK qui avait tué en 1993 à Bingöl (est) 33 soldats désarmés qui rentraient de permission.

Le PKK a annoncé un cessez-le-feu à partir de dimanche. Depuis sa cellule, le chef emprisonné à vie du PKK Abdullah Öcalan avait appelé jeudi son organisation à proclamer une trêve.

Le même jour, M. Erdogan a balayé d'un revers de main cet appel, mais samedi, dans l'avion le conduisant à New York, il a néanmoins laissé entendre avec une phrase sujette à interprétations que l'armée pourrait désormais faire preuve de circonspection avant de lancer des opérations contre les rebelles.

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis.

Le PKK a décrété quatre trêves dans le passé, qui ont toutes été rejetées par Ankara. La dernière d'entre elles, décrétée en 1999 a pris fin en juin 2004.

Les rebelles, qui se battent depuis 1984 pour l'autonomie du Sud-Est anatolien, à la population majoritairement kurde, ont depuis multiplié leurs attaques.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.