Page Précédente

L'armée turque nie avoir recours à des armes chimiques contre les Kurdes


Jeudi 8 decembre 2011 à 14h12

ANKARA, 8 déc 2011 (AFP) — L'armée turque a rejeté jeudi comme "infondées" des informations selon lesquelles elle aurait recours à des armes chimiques dans la lutte contre les séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Il n'y a pas d'armes ou de munitions chimiques dans l'arsenal des forces armées turques", a déclaré un porte-parole de l'état-major de l'armée, cité par l'agence Anatolie.

"La lutte contre l'organisation séparatiste terroriste est menée dans le cadre des règles nationales et universelles de la loi", a-t-il ajouté.

L'armée dit réagir à des affirmations diffusées par des médias turcs et étrangers selon lesquelles elle utilise des armes chimiques dans ses opérations contre le PKK.

Le Parti pour la paix et la démocratie (BDP), une formation pro-kurde, a accusé à plusieurs reprises l'armée d'avoir recours à des armes chimiques.

Ces affirmations sont "infondées, partiales et cherchent à diffamer les forces armées turques", a dit le porte-parole.

Considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays, le PKK lutte depuis 1984 pour l'indépendance, et aujourd'hui l'autonomie, des régions kurdes du sud-est de la Turquie, et le conflit a fait au moins 45.000 morts, selon l'armée.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.