Page Précédente

Kurdistan/Elections: 3 bureaux d'une liste d'opposition mis à sac à Erbil


Lundi 27 juillet 2009 à 09h28

ERBIL (Irak), 27 juil 2009 (AFP) — Trois bureaux de la liste d'opposition "Changement", constituée de réformateurs pour les législatives de samedi au Kurdistan irakien, ont été mis à sac à Erbil par des partisans du président kurde Massoud Barzani, a indiqué lundi un responsable de la liste à l'AFP.

"Après l'annonce des résultats (non officiels) par le Parti démocratique du Kurdistan (PDK de M. Barzani), des gens ont tiré en l'air autour de nos bureaux avant de les attaquer", a affirmé à l'AFP Othman Dachki.

"Ils ont pénétré dans la nuit de dimanche à lundi dans trois de nos bureaux, ont tout cassé et ont collé sur les murs des photos de (Massoud) Barzani", a-t-il ajouté, soulignant que l'attaque n'avait pas fait de blessé.

Un correspondant de l'AFP présent dans l'une des permanences a constaté que des portes et des fenêtres avaient été brisées.

Le membre de la liste Goran (Changement en kurde) a précisé que les partisans du PDK avaient également brûlé des affiches électorales avaient essayé de prendre d'assaut les bureaux de la chaîne de télévision Kurdistan News Network (KNN), affiliée à Goran.

"Les autorités de la province ont envoyé des forces de sécurité qui les ont empêché d'attaquer les bureaux" de la chaîne, a expliqué M. Dachki.

"Nous tenons les autorités (kurdes) pour responsables car elles ne peuvent garantir la compétition entre partis dans un esprit d'équité", a-t-il encore estimé, en référence au gouvernement et forces de sécurité contrôlés par le PDK et l'Union démocratique du Kurdistan (UPK), l'autre parti historique kurde dirigé par le président irakien Jalal Talabani.

Composée de dissidents, la liste Goran a réussi, à l'issue d'une campagne anti-corruption aux législatives, à menacer l'hégémonie des deux grands partis traditionnels et pourrait devenir une réelle opposition au sein du Parlement autonome du Kurdistan irakien.

Selon des résultats non-officiels, Goran obtiendrait au moins 28 des 111 sièges au nouveau parlement tandis que la liste "Kurdistania", du PDK et de l'UPK, obtiendrait 54 à 55 sièges. Ils pourraient s'appuyer sur les 11 sièges réservés aux minorités.

Les résultats préliminaires seront annoncés lundi soir, a fait savoir dimanche la commission électorale irakienne.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.