Page Précédente

Iran : l'Allemagne et les Pays-Bas suspendent leurs formations militaires en Irak


Mercredi 15 mai 2019 à 14h03

Berlin, 15 mai 2019 (AFP) — Les armées allemande et néerlandaise ont annoncé vendredi avoir suspendu jusqu'à nouvel ordre leurs opérations de formation militaire en Irak en raison des risques dans le pays liés aux tensions avec l'Iran.

"La Bundeswehr a suspendu sa formation", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère allemand de la Défense, Jens Flosdorff, en réponse à une question sur l'attitude de l'Allemagne en Irak face aux tensions avec l'Iran dans la région.

Il a parlé d'une "vigilance accrue" de l'armée allemande dans le pays, sans exclure que les exercices menés par les instructeurs puissent reprendre "dans les prochains jours" si la situation le permet.

Les Pays-Bas ont annoncé une décision similaire. Le ministère néerlandais de la Défense, cité par l'agence de presse ANP, a parlé de "menaces" pour justifier cette décision.

La Bundeswehr déploie actuellement environ 160 de ses instructeurs en Irak, au nord de Bagdad et à Erbil dans le Kurdistan irakien, dans ce dernier cas pour y soutenir les peshmergas (combattants kurdes).

De leur côté les Pays-Bas disposent de 50 instructeurs militaires également à Erbil dans le cadre de la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI), ainsi que de deux conseillers militaires et quatre experts civils dans le cadre d'une mission de soutien de l'Otan à Bagdad.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.