Page Précédente

Irak: sept morts dans des violences, attentats contre deux églises


Jeudi 26 novembre 2009 à 16h06

BAGDAD, 26 nov 2009 (AFP) — Deux explosions ont ravagé jeudi un couvent et une église à Mossoul, dans le nord de l'Irak, alors que sept personnes ont été tuées et 43 autres blessées dans une série d'attentats à la bombe à Bagdad et ses environs, à la veille de la fête musulmane d'al-Adha.

Dans le quartier de Mossoul al-Jadida, une première bombe placée à l'intérieur du couvent dominicain Sainte-Thérèse a gravement endommagé les locaux et la salle d'accueil mais n'a pas fait de victimes parmi les six religieuses qui s'y trouvaient, a indiqué à l'AFP le père Youssif Thomas Markis, chef de l'ordre des Dominicains en Irak.

"Ce type d'attaques vise à faire partir les chrétiens de ce pays", a-t-il affirmé.

Le vicaire patriarcal de Mossoul, Georges Basmane, a indiqué lui que l'église chaldéenne Saint-Ephrem, dans le même quartier, avait été détruite par une seconde bombe. "Il n'y pas eu de victimes car c'est un jour de semaine mais il n'est plus possible de prier dans cette église", a-t-il dit à l'AFP.

Fin 2008, une campagne de meurtres et de violences ciblés a fait 40 morts parmi les chrétiens de Mossoul, entraînant le départ de plus de 12.000 d'entre eux. Les diverses communautés se rejettent la responsabilité de ces attaques.

Dans un récent rapport, l'organisation Human Rights Watch (HRW) affirmait que les minorités, notamment chrétiennes, du nord de l'Irak étaient les victimes collatérales du conflit entre Arabes et Kurdes pour le contrôle de territoires disputés et qu'elles devaient être protégées.

A Moussayeb, à 60 km au sud de Bagdad, trois hommes ont été tués et 28 personnes blessées, dont deux femmes et deux enfants, par l'explosion de deux bombes sur un marché alors que les gens se pressaient pour effectuer leurs dernières emplettes avant l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice, qui commence vendredi.

A Saadiya, à 125 km au nord-est de Bagdad, dans la partie de la province de Dyala habitée par les Kurdes, le chef du bureau de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK, de Jalal Talabani) Abdel Rahim Agha Amir a été tué et un de ses gardes a été blessé par une bombe qui a explosé au passage de son convoi, a indiqué un responsable de la chambre d'opération de la province.

Dans la matinée, un homme a été tué et 10 personnes blessées par une explosion près de la gare routière de Youssoufiya, à 25 km au sud de la capitale, selon la police.

En outre, dans l'est de Bagdad, le passager d'une voiture a été tué dans l'explosion, sur une voie rapide, d'une bombe magnétique fixée sur le véhicule, a précisé la police. Le conducteur a été blessé.

Enfin, une personne a été tuée et trois autres ont été blessées par une bombe fixée à un minibus à Saïdiya, dans le sud de Bagdad, selon la police.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.