Page Précédente

Irak: le procureur présente de nouveaux documents au procès Anfal


Mercredi 24 janvier 2007 à 15h47

BAGDAD, 24 jan 2007 (AFP) — Le procureur général Mounqith al-Faroun a présenté mercredi de nouveaux documents lors du procès à Bagdad de six responsables de l'ancien régime, accusés de génocide contre les Kurdes lors des campagnes Anfal à la fin des années 1980.

Parmi ces documents écrits figurent des ordres de mission adressés par le pouvoir irakien aux services du renseignement du Kurdistan "leur demandant de confisquer les terres, d'interdire le voyage des personnes et de rayer de la carte certains villages", selon l'accusation.

Le cousin de Saddam Hussein, "Ali le Chimique", accusé dans ce procès, a défendu certains ordres donnés en affirmant "qu'ils concernaient des zones militaires".

A l'audience, un vif débat a opposé l'un des avocats de la défense à ceux de la partie civile sur l'emploi du terme terroriste pour désigner des Kurdes, alors en lutte contre Bagdad.

Le juge Mohammed al-Oreibi al-Khalifa, qui préside les débats, a annoncé l'ajournement du procès au 28 janvier.

Les accusés risquent la peine de mort si leur responsabilité est prouvée dans les opérations Anfal, menées en 1987 et 1988 au Kurdistan (nord), au cours desquelles 180.000 personnes ont été tuées dans des exécutions de masse ou des bombardements chimiques, selon l'accusation.

Pour leur défense, ils assurent qu'il s'agissait d'une campagne classique de contre-insurrection, dans le cadre de la guerre contre l'Iran (1980-1988).

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.