Page Précédente

Irak: le Kurdistan va commencer en juin à exporter son pétrole


Samedi 9 mai 2009 à 13h42

BAGDAD, 9 mai 2009 (AFP) — Le Kurdistan irakien exportera pour la première fois à partir du 1er juin du pétrole extrait de ses sous-sols, a annoncé le gouvernement de cette région autonome du nord de l'Irak.

Dans un premier temps, 60.000 barils par jour doivent être exportés depuis le champ pétrolier de Tawke, a annoncé vendredi soir le ministre des Ressources naturelles du Kurdistan, Ashti Hawrami, précisant que 40.000 bpj supplémentaires seraient exportés par la suite depuis le champ de Taq Taq.

Cette annonce risque d'attiser le différend entre le gouvernement autonome du Kurdistan et le gouvernement central irakien, dominé par les chiites.

Bagdad refuse de reconnaître les contrats pétroliers conclus par le Kurdistan avec des sociétés étrangères.

"Les recettes seront déposées sur le compte fédéral irakien pour le bénéfice de tous les Irakiens", a assuré le ministre kurde.

Le pétrole extrait à Tawke rejoindra l'oléoduc Irak-Turquie à la ville frontalière de Fishkabur tandis que celui de Taq Taq rejoindra ce pipeline au niveau de la capitale régionale Erbil.

M. Hawrami a précisé que le Kurdistan comptait exporter 250.000 bpj à la fin de l'année.

Le champ de Taq Taq est exploité par la compagnie turque Genel Enerji, la Canadienne Addax Petroleum et celui de Tawke par la Norvégienne DNO.

L'Irak espère produire 6 millions de baril/jour dans les quatre ou cinq prochaines années, contre 2,2 millions actuellement.

Le pays possède les troisièmes plus importantes réserves du monde avec 115 milliards de barils, derrière l'Arabie saoudite et l'Iran.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.