Page Précédente

Irak/contrats kurdes: ExxonMobil va reconsidérer sa décision (Maliki)


Jeudi 15 decembre 2011 à 09h42

BAGDAD, 15 déc 2011 (AFP) — Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a affirmé jeudi que la major pétrolière américaine ExxonMobil avait promis de "réconsidérer sa décision" de mener des explorations pétrolières au Kurdistan irakien.

"Nous avons eu une réunion à Washington avec ExxonMobil et nous avons parlé des contrats (signés avec les autorités du gouvernement autonome du Kurdistan, NDLR) dont certains se trouvent dans des regions disputées. Et ils ont promis de reconsidérer leur décision", a-t-il dit à l'AFP dans l'avion qui le ramenait de Washington à Bagdad.

Le 18 octobre, ExxonMobil avait signé avec le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien un contrat pour l'exploration de six champs pétroliers. Selon le ministère, deux d'entre eux, Bardarash et Alqosh, ne se trouvent pas au Kurdistan mais dans la province de Ninive, sur un territoire que les Kurdes voudraient annexer à leur région.

En outre, Bagdad ne reconnaît que les accords signés avec le ministère du Pétrole, et a jusqu'à présent interdit à toute compagnie pétrolière ayant un contrat avec le Kurdistan de participer à des appels d'offres dans le reste du pays.

Le vice-Premier ministre irakien Hussein Chahristani a récemment sommé le N.1 mondial du pétrole de choisir entre son contrat avec le Kurdistan et celui qu'il a dans le champ pétrolier de Qurna-Ouest (sud). ExxonMobil y produit environ 370.000 barils de pétrole par jour avec la compagnie anglo-néerlandaise Shell. Qurna-Ouest, situé dans le sud du pays, est le deuxième plus grand champ d'Irak avec des réserves estimées à 8,5 milliards de barils.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.