Page Précédente

Irak: 6.000 guérilléros kurdes pour garder les infrastructures dans le nord


Mardi 17 juillet 2007 à 15h19

SOULEMANIYAH (Irak), 17 juil 2007 (AFP) — Le gouvernement irakien va prochainement envoyer quelque 6.000 anciens guérilleros kurdes dans le nord de l'Irak pour protéger les infrastructures électriques et pétrolières contre les attaques d'insurgés, a annoncé mardi un responsable des services de sécurité.

"Une brigade de 6.000 peshmerga (combattants kurdes) va être dépêchée dans une région au sud-ouest de Kirkouk pour protéger les groupes électrogènes entre Kirkouk et Baiji", a déclaré un porte-parole des services de sécurité de la région autonome du Kurdistan, le général Jabar Yawal.

Au moins 55 des 179 pylônes électriques entre la région pétrolière de Kirkouk et la raffinerie de Baiji, dans le centre du pays, ont été détruits au cours des dernières années, contribuant aux fréquentes coupures de courant frappant l'Irak.

Une délégation du gouvernement régional du Kurdistan a donné son accord pour dépêcher ces forces, après des pourparlers en début de mois avec le ministre irakien de la Défense, a indiqué M. Yawal, soulignant que l'approbation finale en revenait au Premier ministre Nouri al-Maliki.

Des projets semblables de déploiement de soldats kurdes sont envisagés dans la région de Mossoul (nord), où des oléoducs reliant cette ville au port turc de Ceyhan sont fréquemment l'objet de sabotages.

Les pershmerga sont d'anciens guérilleros kurdes qui ont participé à l'invasion américaine de l'Irak en 2003, avant de rejoindre les forces de sécurité irakiennes.

Les réserves pétrolières de Kirkouk permettraient à l'Irak d'exporter 1,2 million de barils de pétrole par jour, mais les oléoducs sont hors service depuis des mois en raison du sabotage des infrastructures par l'insurrection.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.