Page Précédente

Enlèvement: L'Allemagne ne répond pas au chantage (Steinmeier)


Jeudi 10 juillet 2008 à 18h36

BERLIN, 10 juil 2008 (AFP) — Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a rejeté jeudi la demande du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d'un changement politique à son égard en échange de la libération de trois alpinistes allemands, enlevés dans l'est de la Turquie.

"La République fédérale ne répond pas au chantage", a affirmé M. Steinmeier à la presse.

"Les touristes allemands ne seront pas relâchés tant que le gouvernement allemand n'annoncera pas qu'il a abandonné sa politique hostile à l'égard du peuple kurde et du PKK", avaient plus tôt affirmé les séparatistes kurdes dans un communiqué cité par l'agence de presse pro-kurde Firat.

M. Steinmeier a également appelé à la libération immédiate des trois alpinistes enlevés mercredi sur le Mont Ararat (Agri en Turc).

Le ministre de l'Intérieur, Wolfgang Schäuble, a également rejeté toute discussion avec le PKK.

"Il est hors de question pour nous de négocier avec le PKK sur l'application des lois allemandes," a affirmé le ministre à la chaîne MDR Info.

Des enquêteurs de la police criminelle allemande ont été dépêchés en Turquie pour travailler aux côtés des autorités turques, a-t-il indiqué.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.