Page Précédente

Deux soldats turcs tués dans des attentats attribués aux rebelles kurdes


Samedi 8 mai 2010 à 16h13

ANKARA, 8 mai 2010 (AFP) — Deux soldats turcs ont été tués samedi par des bombes artisanales dont la pose est attribuée à des séparatistes kurdes, dans deux incidents séparés dans le sud-est de la Turquie, a annoncé l'armée turque sur son site web.

Les bombes ont explosé en bordure de route, l'une dans la province de Hakkari, l'autre dans celle de Sirnak, toutes deux frontalières avec l'Irak.

Vendredi, deux soldats turcs et cinq rebelles kurdes avaient été tués lors de combats dans la province de Hakkari, suscitant des raids aériens turcs sur le nord de l'Irak, où les rebelles ont établi des bases. "Après des tirs sur des hélicoptères turcs venant de diverses positions de l'autre côté de la frontière, l'armée a tiré sur ces positions" durant une heure, a indiqué l'armée turque vendredi soir. "Ces positions ont été détruites".

"Les opérations dans cette zone se poursuivent et nous pensons que les pertes essuyées par les terroristes sont plus élevées", a ajouté le communiqué de l'armée.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays, a pris les armes en 1984 pour obtenir l'indépendance du sud-est anatolien, peuplé en majorité de Kurdes. Il revendique aujourd'hui l'autonomie de la région. Le conflit a fait 45.000 morts.

Le printemps marque chaque année la reprise des affrontements entre le PKK et les forces de sécurité, la fonte des neiges permettant aux rebelles de quitter leurs bases des montagnes turques et du nord de l'Irak.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.