Page Précédente

Deux Kurdes en grève de la faim depuis 39 jours cessent leur mouvement


Jeudi 20 juillet 2006 à 17h02

BORDEAUX (France), 20 juil 2006 (AFP) — Deux Kurdes de Turquie, en grève de la faim depuis 39 jours pour obtenir le statut de réfugié politique en France, ont décidé jeudi d'arrêter leur mouvement avant d'être hospitalisés à Bordeaux (sud-ouest), a constaté un journaliste de l'AFP.

Abdullah Yilmaz, un père de famille de 38 ans, et Cengiz Kotan, un célibataire de 26 ans, qui affirment être menacés dans leur pays d'origine pour leur engagement pro-kurde, ont cessé leur mouvement dans l'attente de la décision de la Commission des recours des réfugiés, qui statue en appel, a expliqué à l'AFP l'un de leurs avocats.

Cette commission doit se réunir le 12 septembre.

Les deux grévistes de la faim, sous le coup d'un arrêté de reconduite à la frontière, avaient cessé de s'alimenter le 12 juin à Toulouse (sud-ouest), en même temps qu'un groupe de 80 Kurdes qui ont mis fin à leur mouvement après avoir reçu une proposition de réexamen par l'Office des réfugiés.

Les combats entre forces de sécurité turques et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par Ankara, Washington et l'Union européenne, ont fait plus de 37.000 morts depuis le début de l'insurrection des Kurdes de Turquie en 1984.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.