Page Précédente

Des bombes turques ont détruit des forêt irakiennes (Kurdistan irakien)


Dimanche 14 juin 2009 à 15h51

ERBIL (Irak), 14 juin 2009 (AFP) — Plus de 125 hectares de forêts sont partis en fumée depuis le début du mois dans le nord de l'Irak à cause des bombardements turcs, a affirmé dimanche à l'AFP un responsable du gouvernement autonome du Kurdistan irakien.

Selon Najat Soufi Hariri, directeur de la Planification au ministère de l'Agriculture du Kurdistan, une équipe d'intervention, composée de pompiers, de gardes frontières et de gardes forestiers, a été constituée d'urgence pour éteindre les feux dans la province de Dohouk, au Kurdistan irakien.

"Plus de 500 dounoums (125 hectares, ndlr) de forêts ont brûlé à cause des bombardements irakiens ce mois-ci", a déclaré M. Hariri.

"La population locale aide l'équipe d'intervention à stopper les feux et le dernier foyer a été éteint il y a deux jours", a-t-il dit.

La coupe des arbres et la destruction de la faune essentielle pour l'ecosystème ont été bannis depuis 1992.

Ankara accuse les Kurdes irakiens, qui jouissent d'un statut d'autonomie vis-à-vis de Bagdad, de tolérer, voire d'aider le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Des centaines de militants du PKK sont installés dans le Kurdistan irakien, d'où ils lancent des attaques en territoire turc. L'aviation turque mène régulièrement depuis 2007 des raids contre ces bases arrières.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.