Page Précédente

Bagdad et Erbil ont décidé de normaliser leurs relations (Barzani)


Mercredi 25 mars 2009 à 19h16

ERBIL (Irak), 25 mars 2009 (AFP) — Le gouvernement irakien et les autorités locales kurdes ont décidé de normaliser leurs relations après des mois de tensions, a affirmé le Premier ministre du Kurdistan Nechirvan Barzani.

"Nous avons décidé de normaliser nos relations et nous attendons la venue prochaine d'une délégation de Bagdad pour régler nos différends", a déclaré le responsable kurde à son retour mardi soir à Erbil et dont les propos sont rapportés par la presse locale.

M. Barzani a indiqué que cette décision avait été prise lors de sa rencontre mardi avec le Premier ministre Nouri al-Maliki à l'occasion de la visite du président turc Abdullah Gül.

Les tensions entre Bagdad et les Kurdes ont pris de l'ampleur ces derniers temps avec le désir de M. Maliki d'aller vers un Etat plus centralisé.

Les Kurdes sont exaspérés par la décision de M. Maliki de constituer des "Comités de soutien" tribaux qui visent, selon eux, à les empêcher d'agrandir leur région autonome.

La question de la répartition du pétrole exacerbe ces tensions. En août 2007, le parlement de la région autonome du Kurdistan avait voté une loi sur le pétrole puis signé 18 accords de prospection.

Mais le ministre irakien du Pétrole, Hussein Chahristani, a rétorqué que ces accords n'étaient pas valides.

En outre, Bagdad et Erbil sont en désaccord sur le règlement de la question des territoires disputés, dont Kirkouk, à la suite de la politique d'arabisation menée sous Saddam Hussein.

Concentré des défis et problèmes irakiens, Kirkouk, à 255 km au nord de Bagdad, est une province riche en pétrole où vivent Turcomans, Kurdes, chrétiens et Arabes.

Les informations ci-dessus de l'AFP n'engagent pas la responsabilité de l'Institut kurde de Paris.